GEOLOGIE DU PARC NATIONAL DU MERCANTOUR


Nous vous invitons, à travers les randonnées que nous proposons, à découvrir nos paysages avec un regard neuf, un regard " géologique" qui va vous permettre de voyager dans le temps des montagnes. Notre blog sur la géologie regroupe un certain nombre d'informations. C'est plus particulièrement la géologie de notre vallée que nous décrivons ici. La haute vallée du Var n'est pas, comme son nom l'indique pourtant, située dans le Var mais bien dans les ALpes maritimes. Le Var est donc bien le seul département français nommé d’après un cours d’eau qui n’y coule pas ! Il faut remonter au 19 eme siècle où il marquait à l'époque la frontière du département avec le comté de Nice, rattaché au royaume de Piémont-Sardaigne. En 1860, cet Etat cède le comté de Nice et le duché de Savoie à Napoléon III, en échange de son aide militaire pour l’unification italienne. Les Français doivent alors tailler sur mesure une nouvelle entité administrative pour englober l’ex-comté.
Problème : la région de Nice seule est trop petite pour former un département. On crée alors les « Alpes- Maritimes » en récupérant une partie du Var (la région de Grasse, de Cannes, d’Antibes et de Cagnes-sur-Mer) et en lui associant l’ancien comté italien, le Var devient le seul département français nommé d’après un cours d’eau qui n’y coule pas !
Cette video didactique vous permettra de mieux appréhender la géologie des gorges de Daluis

Nos randonnées parlent des roches


Il est vrai que l'itinéraire d'un géologue n'emprunte pas vraiment l'itinéraire classique de nos randonnées. Un passionné de géologie crapahute, le nez à terre, le marteau à la main et s'extasie généralement, en bon détective énonçant des vérités que ses compagnons ont parfois du mal à comprendre, tant le vocabulaire est hermétique : " là le flysch est formé d'une séquence rythmique de grés et de schiste", "les sphaignes sont turfigènes"circuit de randonnée dans le Mercantour

Le paradis du géologue


Partez à la découverte des fossiles, les ammonites vous accrocheront du regard, mais comme pour les champignons, elles se font prier. L'extraction et le ramassage sont interdits mais ce sera l'occasion de faire connaissance avec une réalité incroyable : pendant 150 millions d'années, là où vous mettez vos pieds, il y avait...la mer!

En remontant le temps, il y a 260 millions d'années, pendant le permien, le Mercantour ressemblait aux contrées arides de l'Afrique de l'Est. Imaginez-vous au bord de grands lacs peu profonds bordés de volcans crachant leur feu, leur lave et leur cendre. Il en reste la roche rouge : les pélites. Nous sommes sous l'équateur. Comment le savons-nous? les fines particules ferrugineuses contenues dans les pélites ont une orientation acquise dans le champ magnétique terrestre. Le continent qui s'appelait la Pangée ( mais il n'y avait personne pour le nommer à l'époque) s'est morcelé et est à l'origine des continents actuels.

circuit et sejours de randonnées dans le parc national du Mercantour

La randonnée lacs et cimes du Mercantour, version géologique


Prise du point de vue des gorges de Daluis, cette photo est l'illustration sur le terrain des couches géologiques sagement empilées de 250 millions d'années en bas à 60 millions sur les crêtes du ST Honorat. Cet endroit privilégié représente ce que vous ferez en une semaine partant des pélites es gorges jusqu'au grés d'Annot. Cette remontée de la vallée sera une remontée dans le temps géologique et permettra de rencontrer
- j1 : les pélites
- j2 : les calcalires avec la curiosité de la Roche trouée de Sauze calcaires de la Roche trouée
- j3 circuits de randonnées dans le parc national du Mercantour

Mineralogie du dôme du Barrot


La richesse minéralogique des Alpes Maritimes est méconnue , pourtant jusqu'à la fin du siècle dernier,une industrie minière fut développée. Mais le relief tourmenté a rendu l'extraction difficile et peu à peu ce secteur fut abandonné...ce qui a permis à nos paysages de garder leur beauté naturelle!
Le cuivre se trouve en grande quantité sur les flancs du dôme du Barrot à la jonction des pélites rouges du permien avec la roche blanche des grés du trias. En marchant sur la voie romaine anciennement parcourue par les mules portant le minerai du pont des Roberts, de Bancairoun ou d'Amen à la fonderie de Léouvé, on peut observer les anciens déblais, de couleur rouge plus sombre. circuit de rando organisé tout compris parc national du mercantour
Egalement, sur les parois abruptes des gorges de Daluis, l'observateur pourra déceler de la route les grottes creusées par les mineurs pendus au-dessus de 200m d'àpic,arrachant de leur piolet la veine de minerai affleurant ici...mais à quels risques! Au début du siècle, on trouvait encore des orpailleurs qui tamisaient des
pierres aux reflets dorés: la pyrite ou or des fous. De nombreuses légendes ont fait rêver les paysans-mineurs...Mais ne cherchez pas l'or d'Amen, village de mineurs perché dans la montagne. Même son cimetierre a été spolié sans résultat! séjour de randonnée tout compris Mercantour
Car tout ce qui brille n'est pas or ! Ces pierres bleutées sur les remblais des terres rouges sont de l'azurite et les vertes de la malachite.

Dôme du Barrot Les indices de cuivre de ROUA: ou les origines de la légende de l’or
d’Amen!
«La minéralisation cuprifère des indices de Roua a pour gangue des filon nets subverticaux de dolomite avec aragonite accessoire qui recoupent les pélites et grès rouges permiens de la formation du Cians. Au sein de ces indices, le cuivre natif occupe généralement la partie centrale des filonnets dolomitiques, sous forme de feuillets à contours irréguliers, discontinus pouvant atteindre jusqu'à 3,5 cm d'épaisseur ou de petits nodules. Quelquefois, il se présente en inclusions au sein même de filonnets de cuprite de puissance centimétrique. Les cristaux de cuivre sont peu fréquents, nous avons pu reconnaître cependant des formes cubiques et dodécaédriques ainsi que de petites arborescences. Le cuivre natif des gorges de Daluis parfois accompagné d'argent natif est associé de façon constante à la cuprite et à des arséniures de cuivre (domeykite, algodonite, koutékite). Sa composition varie du cuivre pur à un cuivre contenant jusqu'à 12% d'arsenic anciennement décrit sous le nom de "whitneyite" (longtemps considérée comme une espèce minérale distincte, la "whitneyite" est aujourd'hui discréditée; il s'agit, en fait, d'un mélange d'algodonite et de cuivre arsénifère ou non). Divers minéraux d'oxydation se sont, par ailleurs, développés.» extrait de rapport de Gilbert Mari:
La première mention écrite de l'existence de cuivre natif dans les gorges de Daluis remonte à la fin du XVIlème siècle où Louis XIV accorde au Marquis de Villeneuve Beauregard une concession englobant les indices cuprifères de Daluis.
C'est là, sans doute, que se situe 1' origine de la tradition qui rapporte l'existence d'une mine d'or à Amen, petit hameau aujourd'hui abandonné, situé sur le dôme du Barrot :
M. Darluc, auteur d'une "Histoire naturelle de la Provence", publiée de 1782 à 1786, y mentionne la présence "d'une pierre cuivreuse portant or". mercantour et randonnee tout compris
De tous temps les métaux précieux ont excité les imaginations. Au XVIIIème siècle, selon la tradition populaire du haut Comté de Nice, ce pays était fort riche en mines d'or et toute cavité d'accés difficile, qu'elle soit naturelle ou l'oeuvre de l'homme était baptisée d'un nom évocateur: trou de l'or, le trésor,etc... Aujourd'hui encore, certaines de ces cavités sont empreintes de mystère et, notamment, celles désignées sous le nom de "trésor d'Amen" qui se situent dans les gorges de Daluis pour lesquelles la tradition est particulièrement tenace. circuit de randonnée organisée Mercantour On connaît actuellement une quinzaine de petites galeries (40 m de longueur au maximum) réparties en deux groupes distants d'environ 400 m l'un de l'autre, à vol d'oiseau. Premier métal que l'homme ait mis en oeuvre, le cuivre a joué un rôle essentiel dans le développement des civilisations. Sa présence à l'état natif dans la nature lui a valu d'être utilisé, dès le Néolithique (5 000 ans avant J.C), par simple martelage à froid, pour la confection d'outils et d'armes de chasse. L'utilisation du bronze , alliage de cuivre et d'étain se situe quant à elle 3 500 ans avant J.C. Dans le dôme de Barrot, et plus précisément dans les gorges de Daluis l'exploitation du cuivre natif est sans doute fort ancienne, sans doute du Bronze. On a même trouvé de l’uranium au Liouc sur la commune de Daluis!

Hydrographie et bassins versants paysages du Mercantour en rando organisée
Le réseau hydrographique du Parc national est composé de 4 grands ensembles : la Roya-Bévéra à l'est, le Var et ses affluents (Cians, Tinée et Vésubie) au coeur du massif, le Verdon à l'ouest, et enfin l'Ubaye au nord. Chacun de ces systèmes est lui-même constitué de multiples bassins versants, dont la plupart sont orientés nord-sud, vers la Méditerranée. Le Var, situé en lisière sud du Parc national, est la plus importante rivière des Alpes-Maritimes, drainant la majorité des bassins versants. Son principal affluent est la Tinée, dont les deux-tiers du cours s'inscrivent en zone centrale et périphérique du Parc. Elle prend sa source à 2652m d'altitude, sur le versant sud-est de la cime de la Bonette, avant de drainer ensuite les eaux issues du massif du Ténibre (3031m) à l'est, et des massifs de Pal (2818 m) et du Mounier (2817m) à l'ouest. Le vallon de Mollières, plus en aval, est le plus grand bassin versant situé dans une zone centrale de Parc national (69km2).
Des torrents tumultueux randonnee organisée tout compris dans les Alpes du sud Localisés essentiellement en haute-montagne, les torrents du massif prennent généralement leur source à plus de 2000m d'altitude, et leur pente varie de 8 à 20%. Ils sont soumis à un «régime nival de transition», caractérisé par une saison de hautes-eaux, lors de la fonte des neiges, et des maximums secondaires dus aux pluies. La montée printanière des eaux débute souvent fin avril, c'est à dire plus précocement que dans les Alpes du Nord, en raison de la plus faible altitude du massif et de son exposition au sud. Cette phase est suivie d'un étiage estival accentué, du fait de la rareté des résidus neigeux, de la faible pluviométrie et de l'absence de glaciers alimentant les torrents. Puis, les violentes pluies automnales entraînent un maximum secondaire, avec des crues importantes. Enfin, l'étiage hivernal est très marqué dsejour de randonnee tout compris dans le parc national du Mercantourans les hauts bassins, où l'essentiel des précipitations se fait sous forme neigeuse.
Les crues des torrents et rivières du massif sont souvent d'une rapidité et d'une ampleur déconcertantes. Le débit maximum du Var (3400 m3/s en novembre 1994), par exemple, est au moins 200 fois plus important que son minimum (15m3/s). L'érosion due aux cours d'eau a sculpté dans le Mercantour un relief violent, fait de fortes pentes et de gorges pittoresques. Tous les torrents du massif ont des actions dévastatrices, mais les plus redoutables d'entre eux coulent sur les versants marneux du Haut-Var (Bourdous, Tuébi); les marnes noires arrachées dans ce secteur viennent notamment colmater le lit du Var dans sa partie terminale.stage faune et flore dans le mercantour
Une richesse exceptionnelle en lacs d'altitude Le réseau hydrographique du Parc national du Mercantour est aussi caractérisé par un nombre remarquable de lacs et de plans d'eau: on en dénombre 217 sur l'ensemble des zones centrale et périphérique. Les deux-tiers d'entre eux ont une faible surface, inférielac du mercantour en rando organiséeure à 1ha, mais 8 font plus de 10ha. Considéré comme le plus grand lac de haute montagne dans les Alpes, le lac d'Allos couvre 54 ha et atteint une profondeur de 48 m.

Découvrez les hébergements randonnées avec ânes
L'âne et vousMercantour avec un âne