meteo Mercantour

Nous allons sur la Lune, nous ambitionnons une destination vers Mars, nous savons connecter des milliards d’individus, nous pratiquons des opérations extraordinaires sur des malades et nous nous croyons presque invincibles. On parle même d’immortalité mais le temps qu’il fait, les dérèglements de la Nature même prévisibles grâce aux avancées de la météo n’empêchent pas la nature de faire ce qu’elle veut. Et voilà que les rivières débordent, que les montagnes tombent sur les vallées, que les crues emportent des villages.

Les leçons d’humilité de la nature

Les randonneurs habitués à fréquenter la Montagne ont depuis longtemps compris qu’ils avaient beau prévoir un week-end entre amis pour faire un sommet ou une randonnée d’envergure, c’est le Temps qui décide de la suite des évènements.et c’est une belle leçon de modestie et d’effacement face aux conditions naturelles. On a trop souvent oublié que nous faisons partie de cette nature, que nous ne maitrisons rien en fait, que nous subissons parfois les caprices du temps et qu’une bonne dose de philosophie nous force parfois à rester au refuge à attendre que le brouillard se lève. Mais c’est cette attitude de renoncement qui permet aussi l’acceptation des choses telles qu’elles sont et qui oblige les guides à savoir s’abstenir à un moment et reculer devant les intempéries.
Les territoires alpins enregistrent des phénomènes de plus en plus violents et fréquents sous l’effet du réchauffement climatique. Il va falloir s’adapter à ces changements, faire de la prévention autant que faire ce peut mais néanmoins il faut en revenir à la base géographique. Les montagnes ont toujours subi les aléas climatiques. Et oui les montagnes bougent, les rochers se détachent, des pans entiers s’effondrent et se retrouvent au fond des mers. On voyage en montagne ( avec Itinerance!) les montagnes voyagent aussi dans un temps géologique qui frôle l’éternité. De quoi avoir le tournis. C’est à ne plus y comprendre rien. Mais revenons aux fondamentaux pour s’accrocher au réel:

Pourquoi le changement climatique est-il si important en montagne?

phénomènes méteo dans le Mercantour

Des programmes de recherche internationaux recherchent les impacts et observent ces changements. En voici une liste non exhaustive
Echelon international :BELMONT FORUM
Appel à propositions “Mountains as Sentinels of Change” du “Belmont Forum Collaborative Research Action”
Lancé en 2015
http://igfagcr.org/ cra-2015-mountains-as-sentinels-of-change$


WCRP
World Climate Research Programme : Programme mondial de recherches sur le climat de l’Organisation météorologique mondiale
Créé en 1980
www.wcrp-climate.org

ANR
Agence Nationale de la Recherche
Depuis 2005
www.agence-nationale-recherche.fr
GICC
Gestion des Impacts du Changement Climatique
Depuis 1999
www.gip-ecofor.org/gicc
MEDDE
Projets et actions financés notamment par la Direction Générale de la Prévention de Risques (DGPR)
Ponctuels
www.developpement-durable.gouv.fr
RGC&U
Réseau Génie Civil et Urbain (rattaché à l’ANR en 2005)
1999-2005
www.agence-nationale-recherche.fr
IREX
Institut pour la recherche appliquée et l’expérimentation en génie civil (cf. dispositif « Projet National »)
2015-2020
www.irex.asso.fr

Quant est-il du échauffement climatique?

les aleas meteo dans le Mercantour


L’arc alpin a subi une augmentation de température pendant la dernière décennie du XXe siècle qui a été la période la plus chaude au cours du dernier millénaire.Les études montrent un réchauffement homogène de 2°C entre la fin du XIXe et le début du XXIe siècle (Auer et al. 2007) qui s’accélère depuis 1970, y compris en altitude. Partout, en effet, la fin des années 1980 marque un réchauffement marqué. L’altitude moyenne de l’isotherme 0°C s’est ainsi élevée de 400 m par rapport au début des années 1980 (Böhm et al., 2010). Ce réchauffement depuis les années 1981 affecte les stations de ski des Alpes du Sud particulièrement qui voient remises en question leur fonctionnement hivernal. Des investissements massifs en canon en neige pour la production de neige artificielle permettent encore actuellement d’ouvrir ces stations mais il arrive que les températures ne descendent pas en dessous de zero et que la production de neige ne puisse se faire. Ceci induit une difficulté pour appréhender les saisons en toute sérénité.

Les précipitations sont -elles plus importantes qu’avant?

Les épisodes de crues remarquables jochent l’histoire du fleuve Var: en novembre 1994, en janvier 1996, fin 2000, des inondations mémorables ont touché nos régionshttp://pluiesextremes.meteo.fr/france-metropole/Crue-du-Var-a-Nice.html

Voici un clip video https://www.ina.fr/video/CAB94101660/inondations-nice-bilan-video.html
Les conditions climatiques favorables au déclenchement de glissements de terrain et de laves torrentielles devraient devenir plus fréquentes dans les Alpes pour la plupart des saisons excepté en juillet et août, même si la fréquence des pluies très intenses (> 30 mm/jour) pourrait augmenter dans certaines régions.
L’évolution future des crues des rivières alpines en matière d’intensité, de fréquence et de saisonnalité doivent intégrer une multitude d’effets complexes liés à l’élévation de la température, à la modification du régime des précipitations, ou encore à l’évolution de la couverture du sol.

Evénements mémorables de pluies extrêmes :

  • Octobre et novembre 1926 Déluge sur les Alpes-Maritimes et catastrophe de Roquebillière
  • Les Alpes du Sud ont connu au cours des mois d’octobre et de novembre 1926 des pluies diluviennes qui atteignirent leur maximum dans les Alpes-Maritimes. Le 24 novembre se produit un éboulement catastrophique sur le village de Roquebillière.
  • Septembre 1928 Inondations sur les Alpes du Sud
  • 17 novembre 1940  Crue du Paillon à Nice
  • La ville de Nice est traversée par 2 fleuves côtiers : à l’ouest, le Var et à l’est, plus modeste dans ses proportions et son débit : le Paillon. Ce fleuve a connu au cours de son histoire des débordements aussi soudains que dévastateurs, tel celui de novembre 1940.
  • Un épisode durable et intense s’est produit entre le 25 et le 29 septembre 1928 sur les Alpes du Sud provoquant de nombreux débordements de rivières.
  • 26 septembre 1947 Un cyclone sur le midi de la France
  • Le 26 septembre 1947, une violente tempête touche la côte méditerranéenne. L’épisode pourrait être apparenté à un cyclone, tant les variations de pression ont été spectaculaires.
  • Décembre 1957 Les Alpes-Maritimes sous les eaux
  • Débordements de toutes les rivières, houle dévastatrice : le département est durement touché.
  • 2 décembre 1959 Catastrophe du barrage de Malpasset
  • « 21 minutes pour tout détruire…. »
  • 2 décembre 1959 Catastrophe du barrage de Malpasset
  • « 21 minutes pour tout détruire…. »
  • 2 décembre 1959 Catastrophe du barrage de Malpasset
  • « 21 minutes pour tout détruire…. »
  • 25 septembre 1981 Pluies torrentielles sur l’arrière-pays niçois
  • Dans la nuit du 25 au 26 septembre 1981, des pluies torrentielles s’abattent sur l’arrière-pays niçois, de La Colle-sur-Loup à Breil-sur-Roya, provoquant des inondations spectaculaires.
  • Septembre-octobre 1993 Inondations sur les Alpes-Maritimes
  • 5 novembre 1994 Crue du Var à Nice
  • Les Alpes-Maritimes ont connu en novembre 1994, janvier 1996 et fin 2000 des inondations remarquables. Cet épisode, après avoir été très actif sur les Cévennes a durement touché les Alpes du sud et la Haute-Corse. Sur le Piémont italien, ce fut un désastre.
  • De fortes pluies se succèdent sur le département en septembre et octobre, provoquant des inondations répétées, notamment sur l’arrière-pays.
  • Janvier 1996 Inondations sur les Alpes-Maritimes
  • Les Alpes-Maritimes ont connu en 1994, 1996 et 2000 des inondations remarquables.
  • 10 au 15 octobre 2000 Fortes pluies sur les Alpes-Maritimes
  • Un temps perturbé s’est installé pour plusieurs semaines sur la Côte d’Azur. Cet épisode et celui de début novembre figure parmi les plus remarquables. Sur l’Italie il entraine des inondations catastrophiques.
  • 31 octobre 2010 Fortes pluies sur les Alpes-Maritimes
  • Un épisode pluvieux intense touche le quart Sud-Est et particulièrement l’ouest des Alpes-Maritimes. Sur ce département, des records de pluviométrie en 24 heures sont enregistrés.
  • 3 octobre 2015 Catastrophe sur la Côte d’Azur
  • En soirée du 3 octobre 2015, un déluge s’abat en seulement 2 heures sur le littoral des Alpes-Maritimes provoquant d’importantes inondations entre Mandelieu et Nice et 20 victimes
  • 7 juin 2016 Trombe d’eau sur les Alpes-Maritimes
  • En début d’après-midi du 7 juin 2016 un impressionnant orage, très localisé, accompagné de grêle et de trombes d’eau s’est abattu sur Puget-Théniers inondant commerces et habitations de ce village de l’arrière-pays niçois.
  • 22 au 24 novembre 2019 Inondations dramatiques sur PACA
  • Du 22 au 24 novembre 2019 des précipitations continues génèrent sur 3 jours des cumuls importants sur le Var et les Alpes-Maritimes, provoquant des inondations catastrophiques.
  • Les éboulements et chutes de rochers

Le climat alpin dans le futu

Selon l’Agence de l’eau RMC (2012)
Les projections considérées comme robustes sur le grand Sud-Est français sont : une diminution des débits en été et en automne (–20 à –50 %), un changement dans le régime des cours d’eau à influence nivale (pic de fonte avancé d’un à deux mois), des étiages plus sévères et plus longs, une baisse de l’équivalent en eau de la neige à 1200 m dès l’horizon 2030. Cette projection est plus robuste pour 2080, avec une très forte baisse au sud des Alpes (quasi disparition de la neige au printemps à 1200 m), une baisse des débits d’été et d’automne des affluents non méditerranéens du Rhône (–20 à –50 % en 2050), ainsi qu’une forte baisse des débits estivaux de l’Isère et de la Durance (jusqu’à –75 % en juin-juillet en 2050).

Selon les résultats des projets SCAMPEI et ECANA, du fait du changement dans le ratio pluie-neige lié au réchauffement en cours, la diminution de l’enneigement moyen actuellement observée va se poursuivre au XXIe siècle dans l’ensemble des Alpes françaises. Si les secteurs situés au-dessus de 1800-2100 m devraient rester relativement préservées vers 2050 avec de faibles diminutions variant selon le scénario économique et l’exposition considérés, cette altitude critique devrait ensuite s’élever à 2400 m pour le scénario le plus optimiste, et davantage encore pour les autres scenarii. Ces variations quantitatives s’accompagneront de modifications qualitatives, avec par exemple l’apparition progressive d’un manteau neigeux humide au cœur de l’hiver à haute altitude (Castebrunet et al. 2014).

Impact socio-économique dans les vallées du Mercantour

En montagne, les terres nouvellement gagnées sont généralement dans la vallée alluviale mais sont donc inondables. Dans les années 1970, il a été autorisé des constructions sur ces terrains pour répondre à l’augmentation de la population. Désormais, les communes vont devoir se poser la question de délivrer des permis de construire dans des zones fiables ce qui va limiter l’accès au foncier.
Les aménagements à prévoir pour lutter contre les inondations ( digues, enrochement,protection des berges ) seront des dépenses importantes pour l’économie de montagne déjà fragile. La dynamique d’aménagement des vallées sera freinée.