Quand vous allez vous retrouver prêt à partir pour une semaine de randonnée avec ce fringant animal au regard un peu trop intelligent, aux oreilles dressées, qui vous jauge en toute clairvoyance pour savoir qui de vous ou de lui va passer de meilleures vacances, rappelez-vous que vous avez lu cet article conseils randonnée âne et suivez-bien les instructions du manuel que nous vous aurons confié.

Conseils rando âne

-Le matin de votre départ en rando avec un âne , il est important de passer du temps à découvrir cet heureux animal qui aime bien se laisser vivre et planer en regardant les montagnes et en mâchonnant son herbe. C’est peut-être aussi ce que vous aimeriez faire mais vous avez coché l’option « randonnée avec un âne dans le Mercantour ».

Hélas, ce n’est pas ce qui est demandé en randonnée et il va falloir donc le convaincre avec un certain sens de l’humour que le maître du jeu, c’est bien vous ou votre fille si elle a fait du poney club. Saisissez-vous donc d’une main ferme, qui ne tremble pas, et sans trémolo dans la voix pour qu’il ne capte pas votre incertitude, lancez un alerte  » Tsé » , ordre de départ tel qu’enseigné, qui va bien sûr le convaincre de rester sur place en clignant des yeux et en se demandant ce qu’on lui veut encore.

A ce moment là, surtout, n’hésitez-pas, jouez le drame : vous êtes très mécontent, vous n’êtes pas venu en vacances pour vous mesurer à un âne tout de même. Suffit des tracasseries administratives, du chef, de la secrétaire, des embouteillages, des dossiers, non, vous êtes là pour vous détendre et ce n’est pas un âne qui va vous gâcher ces moments tant attendus. La pseudo-colère doit monter du tréfonds des âges, n’oubliez-pas que d’autres humains avant vous ont sauté sur l’encolure d’un pur-sang, naseaux écumants, yeux fous et l’ont dressé. Vous, on vous demande juste de parfaire une éducation que nous avons professionnellement donné.

rando mercantour avec des anes

Partir en randonnée avec des ânes

L’âne en randonnée

Donc, vous avez bien compris la conduite et le comportement de votre âne en randonnée, vous savez que l’ordre pour avancer est  » Tsé » et pour s’arrêter » Hooooo ». Vous avez également gardé votre sens de l’humour, tout va bien, le ciel est bleu le plus souvent dans le Mercantour, seuls quelques orages parfois peuvent assombrir les fins d’après-midi.

 

ânes dans les alpages

Et puis soudain, blocage, la Bête décide de s’arrêter sur le joli sentier. Pourquoi? Mystère. Si les humains comprenaient le langage asin, on n’en serait pas au bord de l’extinction des races animales.

Que vous proposer comme alternative?

Ne nous téléphonez-pas à tout propos, nous sommes loin pour aller donner un coup de pied savant sur le noble postérieur du récalcitrant. Nous préconisons de suivre les conseils de Françoise Doltâne qui pratique la thérapie du compromis et de l’acceptation. La faculté de faire des compromis est une coopération et un accord entre les deux partis pour que chacun ait l’impression de ne pas perdre la face. Donc nous conseillons de prendre une petite badine et l’air de ne pas y toucher, donner un petit coup fulgurant pour montrer qu’on est prêt à la concession et qu’on ne va pas le transformer en saucisson tout de suite.

Eh bien, ça a marché, vous avez su détourner le conflit, bravo. La relation avec un âne en randonnée est un bon entrainement à la négociation.

Négocier avec son âne qui fait un refus et ne veut plus avancer:

La persuasion fait ressortir les éléments constitutifs de la négociation : brandir la badine d’une main ferme, faire des zig-zag comme Zorro, la main en l’air, le front bas, le sourcil froncé peut aider. A cette gestuelle dynamique, il faudra ajouter un ton grave, pénétré. Le  » Tséééé » doit non pas être menaçant, ce qui nuirait à la négociation mais persuasif. Les résultats des approches de la négociation âne-randonneur répondent à 4 profils gagnant-gagnant, perdant-perdant, perdant-gagnant, compromis:

Il va falloir établir une stratégie : c’est la phase la plus importante et elle repose sur la définition des objectifs : arriver à décoincer la situation et dormir et se restaurer à l’étape suivante .Si vous proposez tout de suite la carotte ou la pomme que vous avez au fond de votre sac, c’est fichu car il voudra s’arrêter à tout propos.

Fixez donc des objectifs compréhensibles pour la psychologie d’un âne : objectif maximal : arriver au gîte, objectif minimal : rester sur place et attendre notre intervention, objectif cible avancer.

C’est là que la famille doit se réunir autour d’un projet commun avec sérieux et objectivité. Le rapport de force est pour notre âne. Bouger 300 kg n’est pas vraiment facile. Par contre, vous avez affaire avant tout à une brave bête obéissante mais qui a parfois d’autres intentions que les vôtres. Par exemple, elle va s’arrêter juste ici car elle sait qu’elle doit monter une belle pente au soleil et elle n’a pas envie. Vous la comprendriez si vous saviez comme elle ce qui vous attend. Ou alors, vous avez mal mis le bât, il y a un petit caillou coincé sous la couverture qui l’irrite. Vous, quand il y en a un dans la chaussette, vous prenez le temps de l’enlever avant d’avoir une blessure.

Mais rassurez-vous, c’est sur le ton de la plaisanterie que nous vous informons car avant tout, il faut garder à l’idée que vous êtes en vacances et que depuis 30 ans, que nous proposons ces randonnées, tout le monde est arrivé à bon port et bien souvent, vôtre âne en randonnée est devenu le copain incontournable dont on parle des « ânées « plus tard…