Randonnées avec enfants

Pourquoi marcher avec des enfants

randonnée avec un âne

Maria Montessori, célèbre pédagogue disait  » « Pour que l’enfant perfectionne sa marche, il lui faut marcher! » Il n’y a pas d’enfant qui reste sans mouvement. L’enfant bouge et ne reste pas des heures inactif. Il explore le monde, il utilise ses muscles. Elle écrit encore: « l’enfant se promène autant avec ses yeux qu’avec ses pieds et ce sont les choses intéressantes de la promenade qui le poussent à aller loin.” L’enfant est curieux de nature et a besoin de se remplir d’odeurs, de couleurs, de sensations, de comparer les différentes feuilles d’arbres, la variété des fleurs, courir après un papillon, écouter le chant des oiseaux, tenir un lézard par la queue et se faire gronder quand il entreprend de dépiauter les pattes d’un criquet ou d’écraser sans besoin une fourmi voire même mettre un coup de pied dans une fourmilière. Apprendre ainsi la nature. Car que fait-il en ville? Il apprend à reconnaitre les sigles et les enseignes publicitaires, à sentir les gaz d’échappement, à aller au jardin d’enfants dans le gazon propré. Mais avec des vacances en montagne, dans la » vraie » nature, les choses simples pourtant qu’il va rencontrer sont devenues exceptionnelles. Et il est étrange de reconnaitre que la société actuelle n’offre plus au citadin ce contact intime avec la nature.

randonnée en familhttps://itinerance.net/rando_ane_famille_alpes.htmlle dans le Mercantour

La marche dans la nature permet aussi de développer son agilité et son habileté. Marcher sur un sentier caillouteux, parfois glissant demande de la concentration, des capacités d’équilibre et de motricité.

Et puis courir sans contrainte est un luxe pour un petit citadin. Il « lâche » les chevaux et se débride; rappelez-vous cette sensation de courir à perdre haleine, comme c’est bon.

Sur les chemins de randonnée, vous enverrez vos enfants à « l’école du dehors » à la rencontre du monde vivant. Des témoignages de plus en plus nombreux traitent de ces parents citoyens qui redécouvrent la nature avec leurs petits.

Les enfants des villes ont l’habitude de visiter les zoos, ce qui construit chez eux une certaine image du monde animal et une ancienne conception de la nature et du monde animal. Se relier aux animaux dans la nature sauvage est une autre expérience qui offre une immersion plus profonde.

La relation avec l’âne, animal de compagnie est aussi vécue dans un contact exceptionnel dû au volume de l’animal. Ce n’est pas un poisson rouge… Ce sont toutes ces expériences d’enchantement qui manquent tant à la ville de nos jours et qu’offrent heureusement les activités de pleine nature, expression assez horrible toutefois!Ce contact avecl e monde animal permet aussi de s’apercevoir que les animaux ont une personnalité, une sensibilité

L’anthropologue Véronique Servais: Son domaine d’expertise est celui des relations entre les

Où aller marcher avec des enfants

Existe-t-il, en fait, des destinations idéales pour les familles en dehors d’aller sur la plage?

Bien sûr en montagne, en pleine nature, quelle idée saugrenue d’aller marcher dans des endroits civilisés. L’enfant a besoin de retrouver les origines de l’humanité : la nature sauvage! La marche en famille a le vent en poupe cet été et répond au besoin des parents d’aérer la petite famille et de faire découvrir un univers sans limites, sans confinement.

Offrit un véritable dépaysement ne veut pas forcément dire d’aller voyager dans un lointain pays. C’est aussi quitter la ville. Le principal bienfait c’est la découverte de grands espaces à perte de vue, des prairies fleuries, des cascades assourdissantes au printemps, des lacs, des ruisseaux, des torrents, des clairières-à-cabanes, des rencontres intempestives avec une marmotte affairée, un chamois aussi étonné que vous, un bouquetin alangui à peine dérangé. La montagne permet aussi un changement d’air grâce à la pureté de l’air jsutement, étant moins pollué par rapport aux villes; L’oxygénation du corps se fait grâce à la multiplication des globules rouges. Bref, un vrai profit pour la santé avec le soleil en prime pour regorger de vitamine D avant l’hiver. En montagne, vous éviterez aussi les bains de foule car on trouve toujours un endroit calme et isolé, loin des plages bondées où la serviette limite votre espace vital!

Ah , mer ou montagne, l’éternel dilemne! Certes, vous effondrer sur une serviette et alterner côté dos, côté ventre en allant de temps en temps vous échouer dans la mer et faire trempette, retourner lire un polar en vous enduisant de crème anti-solaire, tout en surveillant les bambins qui mangent allègrement le sable de leur pain-bagnat en cuisant malgré l’indice 50, peut sembler une alternative vacances alléchante. Mais la foule, la chaleur écrasante, les embouteillages, les difficultés à trouver une place au bord de mer avec la voiture, partager 1 m2 pour 3 personnes, se recevoir le parasol du voisin à cause d’un coup de vent, ne pas s’énerver devant le manque d’amabilité du serveur excédé par le monde en fin de saison, en bref, le tourisme de masse…Si cous êtes en train de lire cet article et que vous êtes arrivé jsuqu’ici, c’est que vous êtes forcément attiré par une autre tourisme, celui qu’on appelle désormais : tourisme vert, responsable, écologique. Et vous voilà donc à choisi des vacances à la montagne.

Quelle randonnée avec des enfants?

  • Un trek itinérant est envisageable avec les enfants à partir du moment où on sait trouver des centres d’intérêt. Car c’est plus le manque de motivation que le manque d’énergie qui caractérise la psychologie enfantine. C’est pourquoi la présence d’un âne peut aider à faire avancer les petites gambettes. Tenir l’âne donne le sens des responsabilités. Il faut les voir, un air important, la mine sérieuse pour expliquer à leur âne qu’il n’est pas question de désobeir et de brouter à tout moment. Et quelle voix autoritaire pour menacer le compagnon à 2 oreilles de sanctions terribles : fini de partage le trognon de pomme. Et puis pendant les itinéraires, il faut trouver des arrêts intéressants :
  1. le petit torrent où on va construire des digues, jouer dans la boue au grand dam des parents mais, entre nous, quel délice de pouvoir être un peu sale et puis la terre, c’est tout de même moins dégoûtant que la pollution crasseuse des villes même si on la voit moins,
  2. faire des barrages, se tremper, éclabousser les voisins, aller explorer les vasques et en trouver une où on peut plonger avec la permission des parents car il faut toujours évaluer le fond qui change en fonction des crues!
  3. Il y a aussi le pique-nique dans une forêt pleine d’arbres morts et que l’on va tellement regretter car on avait fait une si belle cabane en trimbalant des troncs plus gros que soi, au lieu de se reposer alors qu’on était soit disant à l’agonie avant le repas!
  4. Et encore le goûter tant attendu ,  » Maman, c’est quand qu’on s’arrête? » les yeux gourmands car un carreau de chocolat en montagne vaut 10 Mars et ça repart…

Chaque jour, il faut construire une histoire pour les faire rêver. Aujourd’hui, c’est le jour de la marmotte, on va en voir plein si on ne fait pas trop de bruit. Et puis, on fait comme les indiens, on avance sans parler pour voir les chamois ». Passe-moi les jumelles, je veux voir l’aigle royal ». Rien que l’adjectif royal, et c’est tout l’imaginaire enfantin qui s’enflamme: un roi dans les cieux…vaut bien l’univers de Harry Potter.

Cliquez sur le blog d’idées de randos ou bien si vous êtes déjà décidés à partir avec un âne, voici quelques tuyaux.

L’itinérance est une expérience qui engage. Une fois qu’on est parti, on a le plaisir de la découverte chaque soir d’un nouvel hébergement mais justement quand les enfants sont trop petits ou ou trop grands ( ados dubitatifs dont ce sont les dernières vacances avec parents, donc ne pas se rater...) ou les parents peu convaincus de ce type de formule, il existe la randonnée en étoile qui permet une souplesse en cas de lassitude . Vous rayonnez à partir du même lieu et vous adaptez votre programme d’activités en fonction de l’humeur de votre troupe. Il est possible selon l’âge des participants de faire :

  • du canyioning,
  • via ferrata,
  • farniente dans une yourte,`
  • rando aquatique
  • rando avec âne
  • rando rencontre avec des marmottes
  • initiation à l’escalade

Quelle distance peut parcourir une enfant?

Nous avons lu avec étonnement sur plusieurs blogs qu’il était déconseillé de faire des randos en montagne avec des enfants avant 7 ans et encore. Il est même préconisé sur ces blogs qui se ressemblent tous dans la forme  » d’éviter les dénivelés » car les enfants sont vite découragés et qu’il ne faut pas des dénivelés de plus de 100 m! Le constat part d’un avis d’un médecin repris par d’autres blogs consacrés aux familles.

Quelle tristesse de priver donc tous les enfants de moins de 7 ans de randonnées en montagne!

randonnée avec enfants dans le Mercantour

Quant-à nous, nous ne pouvons que donner notre expérience de petite agence de randonnées spécialisée justement pour proposer des randonnées familiales depuis 35 ans. On peut dire qu’il ne faut pas sous-estimer l’endurance des enfants mais qu’il s’agit avant tout de les intéresser et c’est bien là la difficulté si vous n’êtes pas passionné vous-même sinon, ce sera très simple de leur faire partager votre passion! L’exemple des orchis est manifeste : apprenez-leur à reconnaitre l’orchis militaire ou l’orchis singe, à sentir l’odeur de vanille de l’orchis vanille. Ils sont tellement plus proches de la terre que nous qu’ils voient bien mieux et ils sont moins préoccupés par des pensées perturbantes. Quand ils marchent, ils marchent! Des vrais méditants…à qui il faut tout de même des en-cas! et à boire suffisamment car les enfants n’y pensent pas forcément!

  • Choisir le parcours: Sur les fiches techniques d’Itinerance-trekking, vous trouverez attaché à chaque randonnée un itinéraire à télécharger avec les heures de marche et surtout les dénivelés. Car en montagne, il faut surtout tenir compte de ce dernier facteur. Prenez le temps de regarder avec attention les courbes de niveau sur la carte. Nous vous donnons une carte IGN au 25 000 eme, ce qui veut dire qu’1 cm sur la carte vaut 250 m. Nos horaires indiqués tiennent en compte le parcours d’un marcheur moyen mais pas les arrêts. Il arrive également que des randonneurs aillent plus vite et s’en énorgueillissent ou moins vite mais ne vous formalisez- pas. Ce ne sont que des estimations qui ne doivent pas transformer votre randonnée en parcours du combattant pour respecter les horaires. Un seul impératif : arrivée avant 19 h à l’hébergement à la fois pour respecter l’heure des repas car ce ne sont pas des hôtels bien souvent mais des petites structures familiales qui vous reçoivent et puis c’est aussi une norme pour être sûr que vous êtes bien arrivés. A partir de 19 h 30, on s’inquiète, on se demande si vous n’êtes pas perdus. C’est aussi un confort pour vous de vous savoir attendu! A Itinerance, on déteste recevoir des coups de fil à 19.30 car ça veut dire que la famille attendue n’est pas à bon port. Souvent, c’est parce que la halte- torrent a été plus longue et qu’il a été difficle de déloger les enfants qui avaient encore des digues à colmater. Attention, en cas d’orage, on ne se tient pas près d’un cours d’eau qui peut enfler très vite! Le mieux est de se laisser une marge de sécurité afin de pouvoir profiter de l’itinéraire sans avoir à se dépêcher en fin de parcours…
  • Trouver le bon rythme: Avant de vous lancer dans cette belle aventure, il vaut mieux auparavant tester des balades courtes et faciles et voir si les enfants sont curieux de ce qui les entoure s’ils ont la capacité de marcher assez longtemps. Il ne faut pas mésestimer leurs forces car ils sont de vrais ressorts et il vaut mieux amener des petits revigorants : fruits secs, barres de céréales qu’ils n’ont pas l’habitude d’avoir dans la routine mais qui prennent là une dimension de plaisir inestimable…

Les questions que vous vous posez

Vous pouvez aller sur notre foire aux questions pour voir toutes les réponses aux questions que vous ne vous êtes jamais posées… car il est probable que vous n’avez pas pensé un jour partir en randonnée en famille avec un âne, question existentielle d’où découle une quyrielle d’autres questions : l’âne avance-t-il, les enfants avancent-ils, quel temps fera-t-il, comment sont les hébergements? l’itinéraire est-il adapté pour ma petite famille, d’ailleurs voici la liste des réponses :

Quel matériel emporter en randonnée?

Si vous partez avec notre agence Itinerance-Trekking, vous aurez bien sûr tout un dossier de voyage, une carte IGN et un topo actualisé.

Votre pique-nique sera fourni chaque matin, il est important de prévoir des quantités d’eau suffisantes.

Une trousse de pharmacie. Vous pouvez y mettre :

  • Une paire de ciseaux,
  • Des Sterilstrip, pour la fermeture des plaies superficielles,
  • Une pince à épiler pour les échardes,
  • Un antiseptique
  • Compeed( double peau) contre les ampoules
  • Pansements,
  • Paracétamol,
  • Anti-diarrhéiques et mal de ventre (Spasfon, Smecta).
  • Vos médicaments habituels. N’oubliez-pas qu’en montagne, il n’y a pas de pharmacie si ce n’est à Guillaumes qui est à plusieurs heures de marche. Bien sûr, en casde problème, heureusement, quand vous arriverez à l’étape, l’hebergeur pourrav ous amener à Guillaumes où se trouve la pharmacie et le cabinet médical.

Une fiche technique détaillée à télécharger quand vous êtes inscrit à une randonnée établit une liste complète du matériel à emporter.

Les vêtements et chaussures:

  • les chaussures: Surtout prendre des chaussures de qualité avec de bonnes semelles et des tiges hautes pour éviter les dérapages dans les descentes. Ne pas oublier de les essayer quelques fois avant pour éviter les ampoules
  • sac à dos ludique: ils v ont adorer porter leur barre énergétique préférée et leur gourde pour peu qu’elle soit personnalisée à leur idée et selon les idoles du moment! Darkvador fait son petit effet sur une gourde et en pleine montée, on risque même de se souvenir de la recommandation de Maitre Yoda  » Que la force soit avec toi » pour les derniers mètres de la montée entre Villeplane et Villetalle.
  • cape de pluie: on ne cesse de le répéter : pas de Kway mais une cape de pluie qui , elle, est imperméable!
  • un chapeau type bob ou casquette qui protège les yeux. Attention ceux des enfants sont fragiles et une bonne paire de lunettes est indispensable en montagne.
  • La crème solaire pour badigeonner contre les coups de soleil qui arrivent très vite et sans qu’on s’en aperçoive.
  • Privilégier les pantalons légers plutôt que les shorts utiles contre lesc oups de soleil et les risques de chute.
Comment bien préparer ses vacances avec vos enfants

C’est presque la partie la plus importante du périple sur le plan pédagogique déjà et pour préparer mentalement à la randonnée. Ilfaut bien que vos enfants se rendent compte qu’il y a une partie obligée :arriver à l’étape et qu’il ne sera pas question justement de  » caler » avant la finde la journée. Cette dimension est intéressante car elle impose de ne pas renoncer et d’aller au bout. Sans que ce soit perçu comme un challenge insurmontable. IL faudra apprendre à la fois la rigueur et l’obligation, ce terme est toujours délicat à manier !
Ne pas dégoûter à jamais l’enfant de la randonnée mais lui apprendre l’effort est un juste milieu et un équilibre à trouver. la leçon de la montagne est toujours incontournable.

Développer leur curiosité, leur créativité et leur imaginaire est le rêve de tout parent dans son rôle d’éducateur. surtout qu’on remarque bien que’au fur e à mesure où ils grandissent, ils perdent souvent cette capacité naturelle à s’émerveiller. Que pouvons-nous faire pour éviter que cet élan s’amenuise au fil du temps?

Eh bien une randonnée en montagne va leur apprendre à poser des tasde questions et vous, parents, allez devoir vous préparer à y répondre.C’est aussi pour vous le moment de vous renseigner! Prenez au sérieux ces questions qui peuvent devenir des moments d’enseignement puisqu’ils sont demandeurs et donc leur cerveau est ouvert, les neurones prêtes à fonctionner!

Ensuite, on peut déjà voir des videos sur les animaux. Youtube recèle des trésors de videos sur les marmottes ou la danse des chamois. En voici quelques unes. Toute une bibliothèque est mise à disposition sur le site du Mercantour pour intéresser les jeunes.

Apprendre à faire pipi dehors peut être une découverte rigolote, savoir quoi faire de son papier toilette, se débrouiller comme un indien sans souiller la nature, faire un carnet de voyage, faire des photos pour se souvenir de ces vacances inoubliables et les montrer aux amis ou aux grand-parents.

Egalement prévenir que l’on ne va pas manger ce que l’on aime mais ce qui sera servi. Car ce ne sont pas des restaurants mais des gites et petits hébergements où les repas sont prévus d’avance car il n’y a pas d’autres moyens de gérer. Bien souvent, les hébergeurs ont des enfants et connaissent leurs goûts mais il faudra composer entre cette découverte gustative et l’intérêt de se nourrir pour prendre des forces pour le lendemain. C’est l’occasion pour certains de faire connaissance avec les légumes du jardin ou le fromage de pays et non l’Emmental industriel. Rassurez-les, ils ne mangeront pas encore des criquets sautés mais leur génération y aura droit!

Documents pédagogiques pour enfants

Il existe des documents pédagogiques très ludiques sur le site du parc national du Mercantour pour préparer les petits à cette grande aventure familiale: Des outils éducatifs sont mis en place afin d’encourager et d’informer en vue d’une  » culture de la nature » pour développer des comportements vertueux et respectueux du patrimoine naturel.

Vous pourre aussi inciter vos enfants à écrire un petit journal. Le jeune reporter en herbe racontera ses observations, ce qu’il a trouvé, ce qu’il a vu, même joindre des photos. L’article sera publié sur le site du parc :

Le lièvre variable, le gypaète barbu, les rapaces diurnesn’auront plus de secrets bientôt. Un excellent magazine Gipeto peut être consulté avec chaque fois un dossier complet, sur les orchidées pour les petits botanistes, les papillons, les chamois, les bouquetins, les marmottes. Les parents ne seront pas déçus de les consulter pour répondre aux questions, découvrir des trucs et astuces pour rendre la randonnée ludique et pédagogique.

Bibliographie

https://www.editions-retz.com/ecole-vivante/

http://www.envirodoc.org/index.php

http://www.educasol.org/-Outils-pedagogiques-

http://www.kurioz.org/index.php/actualites/72-nouvelle-boutique-doutils-pedagogiques-en-ligne

http://www.valdeloire.org/Actions/Grands-projets/Education-au-patrimoine/Les-outils-pedagogiques

http://reseauecoleetnature.org/fiches-pedagogiques.html

https://conseilsport.decathlon.fr/randonner-avec-de-jeunes-enfants

https://lelolife.com/marcher-avec-ses-enfants/

https://expertalia.be/users/v%C3%A9ronique-servais

http://www.mercantour-parcnational.fr/fr/des-actions/sensibiliser-eduquer-et-accueillir/leducation-lenvironnement-et-au-developpement-1

http://fr.edu.marittimemercantour.eu/la-boite-a-outils/liens-a-tisser-sites-web-outils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *