Randonnée dans le Mercantour

Sommaire des pourquoi!

Pourquoi le loup ? Parce que le Mercantour

Coup de coeur des amoureux de la nature, le parc national du Mercantour est peu connu. Nos randonnées se déroulent dans notre vallée, la vallée du Var, seul fleuve qui ne coule pas dans son département. Les paysages sont remarquables et assez uniques : des gorges profondes de Daluis taillées par le Var à travers des falaises rouges lie de vin dignes des films de Sergio Leone, forêts de mélèzes, pelouses alpines du col de la Cayolle, villages de tradition comme Guillaumes, St Martin d’Entraunes, Entraunes ou Peone, Chateauneuf d’Entraunes; Les troupeaux transhument de Provence dans les alpages fleuris et cotoient une faune sauvage aimable et consentante qui se laisse admirer par les randonneurs. Seul le loup n’approche pas et reste sur son quant-à-soi, hantant les forêts profondes et les pelouses pâturées par son menu préféré, les tendres brebis qui broutent paisiblement sur les immenses pâturages, convoitées de loin par ce prédateur tacticien qui attend son heure pour croquer la pauvrette au grand dam du berger qui a fort à faire bien qu’il soit fortement épaulé par les patous, chiens blancs qui prennent très au sérieux leur rôle de protection du troupeau, ce qui peut poser un problème ( voir notre article) au randonneur innocent qui a l’intention de traverser parmi les brebis. Ami randonneur, passez votre chemin et contournez les troupeaux. Grâce à Gérard qui a fréquenté pendant longtemps ces montagnes, nous connaissons bien les bergers et nous pouvons dire là où les patous sont agressifs et comment négocier avec le berger. Le loup venu d’Italie, a passé la frontière sans s’en apercevoir et est naturellement venu sur ces territoires paradisiaques où son garde-manger broute sur des replats ensoleillés. Les hivers sont plus durs pour lui car les troupeaux redescendent en Provence et ne restent en montagne que chamois, bouquetins, lièvres variables. Et tous sont agiles et ne se laissent pas attraper facilement. Le Mercantour a été créé en 1979, sans chauvinisme, c’est le plus sauvage de France sinon d’Europe. C’est bien, en tous cas, celui qui présente les milieux naturels les plus diversifiés et qui possède le plus grand nombre d’espèces végétales et animales. Situé à la rencontre des régions méditerranéennes et des régions alpines, il accueille géologues, botanistes, géographes, entomologistes, ornithologistes, archéologues, animés tous de leur passion. C’est pourquoi, le site internet du parc offre de passionnants ouvrages scientifiques, résultat de recherches sérieuses et que vous pouvez consulter à tout moment.

Pourquoi le Mercantour sauvage?

parce qu’une nature préservée!

Grande video sur la richesse biologique du Mercantour:

https://youtu.be/Qh7u5xw2bp4

Constitué de montagnes escarpées, de vallées profondes et étroites, de plateaux d’altitudes panoramiques, de prés de fauche nichés dans les vallons, de gorges profondes ou encore d’alpages miraculeusement suspendus sur des versants à l’adret ou à l’ubac, et enfin de sommets couronnés bien souvent de grés d’Annot, ce territoire est la partie méridionnale des Alpes du Sud. Des hivers rudes et enneigés ont rendu les déplacements difficiles. Le relief compliqué a permis de garder une nature préservée, loin de l’humanisation des paysages qui a affecté les paysages de montagne ailleurs. Un seule station de ski Valberg ( 1700 m ) représente un autre aspect de la montagne mais son implantation n’impacte pas trop le paysage idyllique de prairies et de bois.

Voici une magnifique video à la découverte du Mercantour, territoire préservé des Alpes du sud . Photographe animalier, Cédric, guide qui anime nos stages sur la faune nous fait vivre des moments inoubliables avec les animaux les plus fragiles de ces montagnes, tandis que Caroline retourne sur le lieu de son enfance, un refuge d’altitude parmi les lacs. A travers eux, nous prenons la mesure de la fragilité de cet espace si sauvage.


Des montagnes sans frontières

Randonner dans le parc national du Mercantour est idéal au printemps, en été et en automne. Grâce à une signalétique exceptionnelle des marcheurs de tous niveaux peuvent se lancer à travers des paysages magnifiques. Notre agence Itinerance propose des randonnées itinérantes.
De l’autre côté du massif du Mercantour, nos voisins italiens ont de leur côté créé le Parco Naturale Alpi Marittime en 1995 issu
de la fusion du Parc naturel de l’Argentera (1980), et de la Riserva del Bosco e dei Laghi di Palanfré (1979). Aucune frontière physique ne sépare les deux espaces protégés. Ensemble, ils forment une entité écologique unique : on parle de montagnes sans frontière. Pendant des siècles, ils ont entretenu des liens économiques et culturels traditionnels. Depuis 1984, le
Parc national du Mercantour a établi des relations privilégiées avec le Parco naturale Alpi Marittime, avec lequel il s’est jumelé en 1987. Une collaboration qui permet de mieux répondre aux exigences de protection et de gestion de leur patrimoine naturel commun. Et pourquoi pas un Parc Européen pour l’avenir !
Voici ce que nous écrivions en 2008 et depuis la prémonition s’est réalisée puisque le nouveau parc européen est issu du jumelage des parcs du Mercantour et de l’Argentera en 2013.
Les bouquetins s’en trouvent enfin rassurés car ils peuvent traverser les frontières sans être inquiétés et prennent sereinement leurs quartiers d’été dans les verts alpages du Mercantour

Entre mer et montagne , les parcs des Alpes de la Méditerranée revêtent un caractère unique et original. Vous y découvrirez une grande variété de paysages, de plantes et d’animaux que vous ne retrouverez nulle part ailleurs !

Un exemple d’écotourisme dans le Mercantour

C’EST DANS CE PREMIER PARC EUROPÉEN QUE NOUS VOUS PROPOSONS NOS RANDONNÉES en Itinerance. C’est bien le nom de notre petite agence, car rien ne vaut l’itinerance pour découvrir des terroirs. Quel plaisir d’arriver le soir à l’étape, avec la découverte d’un lieu que l’on ne connait pas mais où on a la certitude d’être attendu!

Un grand choix d’itinéraires bien balisés pour tous les marcheurs est ici possible, de la traversée à la boucle en revenant au lieu de départ. Il n’est pas nécessaire de  » manger du paysage », et de marcher pour marcher. Nous proposons une autre façon de randonner qui permet de découvrir en profondeur une vallée et non de parcourir à toute allure le  » Mercantour » pour dire après  » j’ai fait le Mercantour ». Notre vallée est fort méconnue et de ce fait recèle des trésors cachés, des ambiances secrètes que le tourisme de masse ne permet pas.

Découverte de notre  » Mercantour »

La haute vallée du Var :

Parc du Mercantour en Itinerance. Photos Marc Miquel

C’est la plus lointaine et la plus cachée des vallées des Alpes Maritimes.

Pour y parvenir, il faut remonter le cours d’eau du Var, « ce fleuve si fou et si gueux »comme disait Vauban, jusqu’à sa source, après avoir passé les gorges de la Mescla, le verrou d’Entrevaux, ville fortifiée et quitté la Nationale 202 au pont de Gueydan. pour atteindre finalement les Sources du Var, il faut encore traverser la Commune de Daluis, plus en amont ses gorges profondes de roches rouges, puis la Commune de Guillaumes et le célèbre Pont de la Mariée ainsi que le Val d’Entraunes qui s’étend sur une trentaine de kms.

Les gorges de Daluis : Paysages uniques en Europe, les spectaculaires gorges de Daluis, sculptées par le Var entaillent le Dôme du Barrot de parois vertigineuses truffées de mines de cuivre à la minéralogie exceptionnelle ( voir notre article ). Le circaète Jean-le-Blanc, rapace migrateur d’une envergure de 1 m 80 plane au-dessus des gorges à la recherche de reptiles dont il se nourrit uniquement. Il est reconnaissable en vol au-dessous du corps à ses ailes blanches et il pratique le vol du  » saint-esprit », sur place , comme le faucon crècerelle. Les saxifrages lingulatae pendouillent au printemps sur les rochers des tunnels rectilignes qui témoignent de l’ancienne ligne de tramway du début du 20 ème siècle.

Le Val d’Entraunes :

Quand on arrive enfin au hameau d’Estenc, quelques kilomètres avant le col de la Cayolle (2326m), ou sur les contreforts des sommets encerclant la vallée, on découvre un magnifique paysage, témoin de l’époque glacière.

Bordée de part en part par une chaîne montagneuse, cette vallée du Var assez retirée a su vivre et bénéficier d’une expérience économique et humaine originale.

Aujourd’hui ce site presque intact est une réserve de possibilités.

Le Haut Cians

Itinerance en Mercantour, Photos Marc Miquel

Hauts plateaux gazonnés où se faufile le Cians, torrent fougueux qui s’engouffre dans les célèbres gorges du même nom, taillées dans les pélites rouges du dôme de Barrot, voici une définition de cette splendide région

Le territoire de ces grandes étendues herbeuses se répartit entre les communes de Beuil à l’Est et de Péone à l’Ouest, avec au centre la station de Valberg qui occupe de larges plateaux dominés par l’imposant mont Mounier (2 817 m).

Station de ski dont la création remonte à 1935,Valberg offre, été comme hiver, l’agrément d’un site ouvert et ensoleillé situé aux portes du Parc National du Mercantour:

Péone, blotti au pied des pentes de la cime Nègre, joue à cache-cache avec les aiguilles de dolomie qui donnent un cachet exceptionnel à ce site sans cesse menacé par l’érosion du Tuébi et de l’Aygue Blanche, deux torrents dévalant du mont Mounier

Les gorges du Cians enfin constituent un site touristique unique: les eaux y ont creusé des clues aux parois verticales particulièrement resserrées.

Une crise de la sensibilité d’après Baptiste Morizot

Baptiste Morizot est un philosophe qui nous engage à regarder le monde avec un autre regard. C’est un philosophe des sentiers de montagne qui étudie les relationsque nous humains avons développées avec la nature. Il s’élève contre notre le fait que nous considérons désormais la Nature comme un décor, un lieu pour développer des activitésde loisir, un lieu de ressourcement ce qui fait perdre la consistance intrinsèque de la nature. Il entend par  » crise de la sensibilité » un appauvrissement de ce que nous pouvons percevoir, comprendre ou encore sentir comme relations avec le vivant. Nous perdons une multitude de mots ou encore de relations pour qualifier le vivant. Il en donne pour preuve une étude récente montrant d’un enfant nord-américain sait reconnaitre en un clin d’oeil plus de 1000 logos de marque et n’est pas capable d’identifier 10 feuilles d’arbre différentes

Pourquoi aime-t-on marcher en montagne?

Marcher pour le plaisir est une notion nouvelle qui n’est apparue que depuis que nos sociétés sont devenues urbaines. Auparavant, c’était une nécessité, un moyen de déplacement. C’est la beauté des paysages, le cri strident de la marmotte sur son rocher, le calme, la pureté du ciel, les cimes qui se détachent, l’aigle qui survole son territoire, suivi de son immature surpris de son aisance nouvelle, la harde de chamois qui détale à notre passage, les bouquetins qui nonchalamment tournent le dos quand on les mitraille de photos et s’affalent sur leurs rochers, ou encore les mouflons qui s’affolent dans les pierriers, l’orage qui menace, la cabane qui sert de refuge, le pique-nique que l’on trouve délicieux, le chocolat bienvenu, l’orange qu’on a gardé pour la montée et que l’on savoure comme jamais, la barre de céréales qui nous sauve de l’hypoglycémie, le dialogue intérieur quand on affronte un passage délicat, se dépasser, se surpasser, être fier de soi, le soir à l’étape, se remémorer les bons moments avec les amis, ce col qui était toujours aussi loin, ce guide qui dit toujours  » on est bientôt arrivés », le temps du guide n’est pas celui du randonneur qui est à la peine dans la montée et regrette les kilos pris pendant le confinement. La montagne c’est aussi les soirées chaleureuses de partage et de rires. Le lendemain, on compte ses ampoules, ses courbatures, on se réveille déjà réjoui à l’idée de repartir sur les chemins, découvrir de nouvelles fleurs, se demander ce qui va nous arriver car il advient toujours un évènement innattendu que ce soit la marmotte qui a oublié de prévenir ses copines et qui vous passe entre les jambes ou ce vieux chamois solitaire qui décide de vous accompagner un moment ou encore ces vautours fauve qui se prennent pour des condors et passent et repassent dans le ciel en attendant le trépas d’une bête sauvage. C’est soudain un lac d’azur qui émerveille, un torrent juste au moment où les pieds s’échauffaient. Tremper ses pieds dans l’eau qui court de la montagne est un plaisir incomparable. Toutes ces petites choses prennent une valeur extraordinaire. Et parlons des trésors qu’on a dans son sac à dos, seuls trésors précieux de la journée mais qui comptent beaucoup : la cape de pluie, la gourde, les fruits secs, les jumelles, le chocolat qu’on va partager avec ses compagnons qui en échange ont amené un gateau ou mieux encore un thermos de café!

Pourquoi randonner en liberté?

parce que des sentiers bien balisés:

Une signalétique exceptionnelle : le Plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée (PDIPR)

  • . Le plan départemental de randonnée des Alpes Maritimes a pour vocation la réhabilitation des anciennes viabilités qui furent durant des siècles les seules voies de communication reliant villages, hameaux et campagnes.
  • Grâce à l’action du département, en tant que professionnels de la randonnée, notre petite agence de randonnées itinerance.net crée des circuits depuis 30 ans, d’hébergement en hébergement dans une optique de tourisme local et durable.
  • Dernièrement, grâce à l’appui technique du plan départemental il a été réhabilité un sentier inter-villages des hameaux de Villeplane de Guillaumes au hameau de Villetalle de Sauze ( carte IGN top 25 3540 ET). Des murets ont été restaurés voire rebâtis. Ce nouvel itinéraire permettra de désenclaver notre hameau et de permettre à notre activité de perdurer. Nous remercions les services départementaux des Alpes Martimes pour ce soutien nécessaire à l’activité économique de la haute vallée du Var.
  • Jadis soigneusement entretenues par les habitants locaux, ces viabilités souvent tombées en désuétude demeurent pourtant dûment cadastrées sur les documents administratifs.
  • Les services du Département s’attachent depuis 1985 à rénover et entretenir le réseau de chemins et sentiers qui forment l’ossature du plan départemental cartographié sur la série TOP 25.
  • C’est ainsi qu’à l’orée de chaque saison estivale, plusieurs équipes d’ouvriers investissent les itinéraires pédestres pour éliminer la végétation parasite, couper les troncs d’arbres, remonter les murets de pierre, nettoyer les évacuations d’eau ou encore piocher les déblais accumulés par les intempéries.
  • Parfois, des travaux plus importants concernent la réfection de passerelles, l’édification de murs de soutènement ou encore l’ouverture à la micro-pelle de segments encombrés par des éboulements.
  • Ces travaux répartis sur l’ensemble du réseau de viabilités pédestres ne sont pas toujours visibles au premier coup d’œil, mais ils raviront les utilisateurs patentés conscients de l’importance des efforts consentis en faveur d’activités qui intéressent, faut-il le rappeler, aussi bien les habitants des Alpes-Maritimes que les vacanciers.

La signalétique est constituée de milliers de marquages à la peinture jaune sur les rochers ou les arbres pour les itinéraires de petite randonnée (“PR”), alors que le blanc et le rouge identifient quant à eux les itinéraires de grande randonnée (“GR”). Chaque vallée du département offre au public quelque 400 à 500 kilomètres de sentiers débrousaillés et aménagés. 4 700 poteaux ont été mis en place, supports d’environ 8 000 flèches directionnelles. On retrouve les numéros des poteaux sur les cartes IGN 25 000 afférentes.

Ce dispositif conduit les pas du randonneur, chaque balise étant porteuse d’un numéro référencé sur le terrain comme sur le document cartographique afférent. Cette signalétique originale d’un modèle unique dans tout le département (hormis la zone cœur du Parc national) équipe tous les itinéraires pédestres, donnant à l’ensemble du réseau esthétique et cohérence. Bien sûr, nous vous fournissons la carte IGN de votre route et un road book où sont marqués tous les poteaux.

Les cairns en montagne

Savez-vous d’ailleurs ce qu’est un cairn dans le langage montagnard?
Dressé élégamment avec des pierres pas trop pointues, bien équilibré, joliment élaboré, le cairn est un amas artificiel de pierres dont le but est bien souvent de marquer le sentier mais il peut également baliser des limites de pâturages entre éleveurs en montagne. Du coup, suivre des cairns n’est pas forcément recommandé. C’est exactement comme à la lecture d’une carte IGN top 25, vous avez les sentiers marqués en rouge et le néophyte notera des traits verts et même, pourra, sur le terrain, se mettre en tête ou plutôt en jambe de vouloir les suivre. Hélas pour ces mêmes gambettes, ce sont des limites administratives soit du parc national du Mercantour, soit des forêts domaniales mais de cheminement, que nenni. Il en est de même des cairns. Les suivre peut vous sauver lors d’une randonnée se terminant par un épais brouillard mais peut aussi vous amener à suivre une ligne de crêtes limitant les alpages des brebis de tel éleveur . Quand vous partez en randonnée sur un de nos itinéraires, nous vous proposons avant de partir, d’étudier une carte et de faire l’inventaire des possibilités qu’offre notre région du Mercantour.

Les fonctions du cairn sont multiples.

Lors de vos vacances écoresponsables, vous serez amenés à parcourir nos belles montagnes du Mercantour . Un cairn n’est pas un tas de pierres fait par l’homme inutilement. Les bergers aiment, en surveillant le troupeau, marquer leur territoire pour ne pas aller sur les terres du voisin ou que le voisin ne vienne sur ses propres limites. Rien ne vaut une matérialisation sur le terrain pour éviter tout conflit car chaque brin d’herbe a sa valeur. On ne plaisante pas avec l’herbage.

  • Le cairn sert aussi à visualiser le chemin pour se repérer quand le cheminement n’est pas évident. Mais tout adepte de la randonnée doit avoir conscience que suivre un cairn ne mène pas forcément là où il veut se rendre. Mais une fois ceci dit, le cairn est une valeur sûre quand on est sur un sentier de randonnée et après avoir vérifié sur votre carte que vous êtes bien dans la bonne direction. Combien de fois, dans les brumes d’un orage ou d’un brouillard dense, on a eu le soulagement d’entrevoir un cairn qui vous signale que vous n’êtes pas perdu…en tout cas que dans cette nature soudain rendue si sauvage et tellement inhumaine, le tonnerre grondant, les éclairs jaillissant des sommets, les cimes des arbres se balançant violemment agitées par le vent de la tempête, il existe le signe d’une présence humaine. Des hommes sont passés par ici et ont fait ce petit monticule, tout n’est pas perdu! La soirée va être sauvée et même, on va avoir droit à une petite bière à l’hébergement. Les secours ne seront pas déclenchés. Alors, le cairn devient le symbole de la solidarité entre hommes et vous avez une pensée pour ceux qui avant vous, ont mis une petite pierre à l’édifice. Pensez à apporter votre contribution en choisissant un caillou qui va savoir se loger dans la construction du cairn.
  • – les cairns balisent les sentiers au cheminement aventureux et incertain comme des amas rocheux, des terrains sablonneux et arides.
  • Les cairns servent à signaler un point géographique comme un col ou un point particulier
  • ils peuvent aussi marquer des pratiques religieuses comme au Népal ou au Tibet et partout en Himalaya où ils sont enroulés souvent de drapeaux à prière flottant au vent. D’ailleurs on les appelle chevaux du vent. Il convient de respecter une circumvolution en passant à gauche du cairn en pays bouddhiste et à droite en pays Bön. On les appelle chevaux du vent ou chevaux du souffle et ce sont de petits bouts de tissus bleu, blanc, rouge, vert et jaune imprimés de différents mantras ou de prières qui s’effilochent dans le temps et partent conduire les prières et les souhaits à qui veut bien les entendre.
  • Les cairns sont aussi utilisés pour commémorer des évènements historiques ou des accidents etc.

Les formes des cairns:

Ce sont parfois des formes colossales attestant des nombreux passages et des rituels. C’est comme une superstition, on choisit une pierre, on ne sait pas pourquoi mais on le fait universellement dans le monde entier.Ce peut être aussi des pyramides branlantes ou aussi des monticules discrets ou encore des formes anthropomorphiques selon la qualité de la pierre
Les cairns sont vivants et l’expression «  apporter la pierre à l’édifice » devient ici une image concrète! Une semaine dans le Mercantour vous donnera l’occasion de voir quelques cairns inoubliables.

Le cairn: un ami qui vous veut du bien

Découvrir le Mercantour et ses cairns se fait avec un sac à dos et c’est au sac à dos qu’on reconnait le montagnard. C’est l’élément fondamental et incontournable du randonneur : il existe depuis les temps modernes un nombre incalculable de modèles mais pour vous aider à choisir voici quelques conseils pour se baser sur les qualités suivantes : arriver à caser l’indispensable casse-croûte, celui que vous attendez toute la matinée avec délice en comptant le faire après le col ou le sommet. Le top c’est bien sûr, de défaire son sac, ouvrir la surprise du chef sur un sommet panoramique, sans trop de vent, point trop n’en faut, mais juste une petite brise rafraîchissante, le dos appuyé sur un cairn cet ami qui vous veut du bien sur un sommet car il saura vous protéger par son ombre soit du soleil qui tape fort à cette altitude soit de la bise qui elle aussi s’infiltre insidieusement à travers les microfibres de votre polaire pourtant réputée perspirante sans coutures. Ah, le vocabulaire développé par les grandes marques de vêtements de sport laisse sur le carreau les bacs moins 2 et permet d’enrichir son vocabulaire :
La vue à 360° est bien sûr en prime avec une météo favorable, en espérant faire une lecture de paysage, une nappe de charriage qui s’avance, l’ombre de la Corse qui se laisse deviner, le Mont Viso, dans les brumes de l’été, le Gélas aussi. Enfin voici ce qu’on appelle les conditions idéales.

Après, il y a la version hard qui existe aussi. Ne promettons pas de miracles. La Montagne est versatile. Il est des sommets qu’on atteint en vitesse, on reste sur le col histoire de dire qu’on y est mais on n’a qu’un souhait , le passer et fuir les conditions hivernales.

Cairn au Népal

Vacanciers, arrêtez d’empiler des cairns en montagne sans but précis.

Cette mode, amplifiée par les réseaux sociaux «  à chacun son cairn » est révélatrice de notre période nombrilisme. Chacun veut être photographié devant son cairn et sculpter le paysage de son passage. Nouvelle star d’Instagram, construire un cairn devient une pratique populaire qui à première vue est bon enfant mais peut provoquer des dégâts sur la nature. Il convient de ne pas prendre de pierres en les déchaussant et en accentuant l’érosion ou bien en les empruntant à un muret de restanques.
https://www.leparisien.fr/societe/vacanciers-arretez-d-empiler-des-pierres-a-la-plage-ou-a-la-montagne-19-08-2019-8135796.php

Cairn sur le ST Honorat, Mercantour

Pour en savoir plus:


Géographe et enseignant, A. Gillet a soutenu à l’automne 2008 une thèse sur la géographie erratique du cairn, l’artefact en pierre sèche dont les usages traversent les cultures et les sociétés.:https://www.unige.ch/sciences-societe/geo/archives/gilletalexandre/

Les lacs du Mercantour

Lacs des Encombrettes, Mercantour

Impressions poétiques, réflexions philosophiques, enthousiasmes éphémères, les lacs du Mercantour provoquent des réactions étonnantes sur les appareil photos des randonneurs qui ont la gâchette facile et mitraillent sans fin ces étendues bleutées qui sont tellement photogéniques!
Profitez donc du programme estival 2020 : Le parc national du Mercantour propose à ses visiteurs cette année plus d’une centaine de lacs d’altitude, des plus connus aux plus mystérieux. Nous pensons qu’ils y seront encore pour quelques années et leur spectacle est toujours inoubliable et à chaque fois, la représentation est renouvelée….Pourquoi donc la vue d’un lac glaciaire de montagne nous remplit d’autant de plénitude? Parce que sans doute, ce bleu tantôt profond, tantôt turquoise, tantôt virant au gris les jours d’orage, blanc bleu quand ils se dégèlent doucement, ce bleu qui se découvre soudain après un col, représente la beauté épurée de la montagne. Car ce n’est pas la perspective de se baigner malgré la suée de la montée pendant la randonnée en été qui nous procure cette joie de voir un lac car dans lac d’altitude , il y a l’adjectif glaciaire qui fait recroqueviller les petons qu’on tente bien courageusement de tremper . Il est rare de se jeter spontanément dans un lac de montagne si ce n’est en toute inconscience ou parce qu’on est un « gars » du Nord, ce qui n’est pas injurieux mais génétiquement différent des gens du sud-à-siestes et à cigales qui sans avoir peur de peau froide, ne sont pas sans savoir que l’hydrocution est fatale ou que le chaud et froid s’avère amener au rhume. On ne sait pas combien de photos ont été prises de ces lacs dans tous leurs états. Les Indiens n’aimaient pas être pris en photo car ils croyaient qu’un peu de leur âme partait en même temps que ce souvenir gravé sur la pellicule. Si c’était vrai, il n’y aurait peut-être plus que quelques gouttes de ces lacs car ils sont mitraillés, pris en vidéo, immortalisés. Pour peu que ce soit la fin du printemps et que les brebis ne soient pas encore passées, vous aurez droit en prime à l’effervescence de la flore du Mercantour sur les rives des lacs et dont les couleurs chatoyantes éclaboussent le bleu du lac.

randonnée autour du lac d’Allos

Exubérantes, les fleurs d’altitude du Mercantour qui poussent sur les tendres prairies qui bordent les lacs : bouquet de myosotis bleu qui ont le nom bien évocateurs en anglais «  forget me not », «  ne m’oubliez-pas », qui pourrait oublier l’émotion de ces petites touffes bleues se balançant dans la brise et tranchant avec le bleu profond des gentianes, renoncules des glaciers, silènes éclatantes, pulsatives des Alpes, pensées sauvages , orchis militaire qui se mettra au garde-à-vous pour vous, orchis grenouille qui va coasser à votre passage, mais oui, le parc du Mercantour est féérique si vous êtes attentifs! Et puis sur les rives des lacs, on entend le sifflement des marmottes qui commentent les visites nombreuses des randonneurs et espèrent toujours avoir la paix pour continuer leurs siestes car entre le touriste à sac à dos et l’aigle , il faut bien monter la garde!

lac d’altitude du Mercantour

Le lac d’Allos

lac d’allos au crépuscule

Au cours de nos randonnées, le clou de l’itinéraire est bien le lac d’Allos, plus grand lac d’altitude d’Europe. En partant de Villeplane, vous mettrez 6 jours à pied et en prenant votre temps pour remonter la vallée du Var, arriver à ses sources et monter par le col de la petite Cayolle pour découvrir un panorama magnifique sur ce fameux lac d’Allos. Ce sera un peu le Graal de cette semaine de randonnée mais cet objectif de randonnée en vaut vraiment la peine. Il est situé dans les Alpes de Haute-Provence, en plein coeur du parc national du Mercantour à 2228 m d’altitude. Bordé de mélèzes et de prairies alpines truffées de terriers de marmottes qui devraient bien faire un régime pour rentrer dans leur trou avant l’hiver!

Au coeur du paysage de montagne, la surprise est toujours grande de découvrir un petit lac dont la face miroitante reflète le bleu du ciel d’été. L’horizontale de l’eau tranche avec les lignes verticales des pentes et c’est comme dire «  pouce, on se calme, on apaise le regard ! On approche alors de l’eau limpide et une nuée de tétards s’élance en ondulant de la queue, les noirs sont ceux des crapauds, les gris, ceux des grenouilles. Reine de la montagne dans tous les lacs et torrents , la truite «  fario » se pêche. L’omble-chevalier, bleu-vert sombre se réfugie dans les profondeurs du lac d’Allos. La femelle pond entre 1500 et 1800 oeufs par kilo de poids et sa taille habituelle est de 50 cm.

lacs du Mercantour

Le lac d’Allos est entouré par des sommets couronnés de grés d’Annot presque horizontaux. Pour en savoir plus sur le parcours de ces grès impressionnants, consultez sur le blog notre article sur la géologie

En prime ,nous vous faisons passer quelques photos prises ces derniers jours, donc de toute fraîcheur! N’hésitez-pas à venir parcourir ces beaux sentiers en toute tranquillité, peu fréquentés et d’une beauté saisissante!

Pourquoi les vasques et les torrents sont-ils si frais?

Quel randonneur n’a pas éprouvé le plaisir extraordinaire d’avoir les pieds brûlants après une descente pierreuse et ensoleillée et de rencontrer un torrent tumultueux. Quelle sensation d’enlever ses chaussures et de se plonger les pieds dans l’eau fraiche. Et qui n’a pas, en plein été, collant de transpiration, découvert une vasque avec un petite plage de sable sous un bosquet ombragé, ou bien encore, au détour d’un sentier, alerté par un bruit puissant, déniché une cascade-à-douche ou mieux encore une belle vasque pour s’essayer à quelques brasses ou des sauts osés!

Profitez de nos randonnées pour savourer ces expériences pourtant simples!

torrent Mercantour

Les rivières du parc national du Mercantour

  • Le réseau hydrographique du Parc national du Mercantour est composé de 4 grands ensembles :
  • la Roya-Bévéra à l’est, le Var et ses affluents (Cians, Tinée et Vésubie) au coeur du massif,
  • le Verdon à l’ouest, et enfin l’Ubaye au nord.
  • Chacun de ces systèmes est lui-même constitué de multiples bassins versants, dont la plupart sont orientés nord-sud, vers la Méditerranée.!
  • Le Var, situé en lisière sud du Parc national du Mercantour, est la plus importante rivière des Alpes-Maritimes, drainant la majorité des bassins versants. !
  • Son principal affluent est la Tinée, dont les deux-tiers du cours s’inscrivent en zone centrale et périphérique du Parc. Elle prend sa source à 2652m d’altitude, sur le versant sud-est de la cime de la Bonette, avant de drainer ensuite les eaux issues du massif du Ténibre (3031m) à
  • l’est, et des massifs de Pal (2818 m) et du Mounier (2817m) à l’ouest. Le vallon de Mollières,
  • plus en aval, est le plus grand bassin versant situé dans une zone centrale de Parc national du Mercantour.
  • (69km2)

Les torrents tumultueux du Mercantour:

Localisés essentiellement en haute-montagne, les torrents du massif du Mercantour prennent généralement leur source à plus de 2000m d’altitude, et leur pente varie de 8 à 20%. Ils sont soumis à un «régime nival de transition»,caractérisé par une saison de hautes-eaux, lors de la fonte des neiges, et des maximums secondaires dus aux pluies.
La montée printanière des eaux débute souvent fin avril, c’est à dire plus précocement que dans les Alpes du Nord, en raison de la plus faible altitude du massif et de son exposition au sud. !
Cette phase est suivie d’un étiage estival accentué, du fait de la rareté des résidus neigeux, de la faible pluviométrie et de l’absence de glaciers alimentant les torrents. ! Puis, les violentes pluies automnales entraînent un maximum secondaire, avec des crues importantes. Enfin, l’étiage hivernal est très marqué dans les hauts bassins, où l’essentiel des précipitations se fait sous forme neigeuse. Les crues des torrents et rivières du massif sont souvent d’une rapidité et d’une ampleur déconcertantes. Le débit maximum du Var (3400 m3/s en novembre 1994), par exemple, est au moins 200 fois plus important que son minimum (15m3/s). L’érosion due aux cours d’eau a sculpté dans le Mercantour un relief violent, fait de fortes pentes et de gorges pittoresques.
Tous les torrents du massif ont des actions dévastatrices, mais les plus redoutables d’entre eux coulent sur les versants marneux du Haut-Var (Bourdous, Tuébi) ; les marnes noires arrachées dans ce secteur viennent notamment colmater le lit du Var dans sa partie terminale.

Une richesse exceptionnelle en lacs d’altitude

lac d’Allos

Le réseau hydrographique du Parc national du Mercantour est aussi caractérisé par un nombre remarquable de lacs et de plans d’eau : on en dénombre 217 sur l’ensemble des zones centrale et périphérique. Les deux-tiers d’entre eux ont une faible surface, inférieure à1ha, mais 8 font plus de 10ha. Considéré comme le plus grand lac de haute montagne dans
les Alpes, le lac d’Allos couvre 54 ha et atteint une profondeur de 48 m.

La pêche

Une pratique en déclin mais un rôle de veille! (source site Natura 2000)!
Historique :
Le Var et ses affluents sont des cours d’eau réputés colériques où les crues sont fréquentes même si leur nombre tend à diminuer ces dernières années. La faune aquatique a donc du mal à s’y développer. Le caractère encore assez sauvage du réseau hydrique, (peu d’aménagements existent à
l’exception de 3 centrales hydrauliques), permet néanmoins de conserver quelques espèces présentes de manière naturelle, comme la truite Fario.
L’éloignement des sites des zones de population et la difficulté d’accès des cours d’eau en font des zones aujourd’hui assez peu fréquentées pour cette
activité à l’exception du site artificiel du lac du sénateur à Valberg en limite extérieur des périmètres Natura 2000.

Fiche d’identité :!
C’est l’Association Agrée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (APPMA)de Guillaumes qui gère aujourd’hui l’activité jusqu’à Daluis et l’APPMA d’Entrevaux pour l’aval du cours d’eau sur la zone. Les effectifs à Guillaumes, de 67 adhérents en 2007, sont en net baisse (-25% en 1 an) mais la zone est également fréquentée par des pêcheurs du littoral car la zone est réciprocitaire (8 000 cartes de pêche dans le département valable sur tout le territoire). La pêche est ouverte de mars à septembre. Un prélèvement maximum est fixé à 10 salmonidés par pêcheur et par jour. Il existe 7 réserves piscicoles sur les sites. La truite Fario est l’espèce dominante du Haut Var. A noter, la présence d’anguilles et de blageons autour de Guillaumes. A l’aval des Gorges de Daluis, le blageon devient dominant
et le barbeau méridional fait son apparition. Ces deux espèces sont cités à l’Annexe II de la directive européenne habitats, faune, flore. Quelques truites arc-en-ciel sont également pêchées dans le vallon d’Enaux.!
L’APPMA est responsable de l’alevinage sur les sites. 50 00 alevins sont ainsi déversés, 20000 dans le lac de grossissement d’Estenc et 30 000 dans les têtes des cours d’eau, en 39 points différents, au mois d’avril. Cependant cet alevinage est difficile, faute d’adhérents. Lesalevins mis en élevage dans le Lac d’Estenc et relâchés à l’âge adulte dans le Var en octobre, créent une concentration forte de poissons sur cette zone. L’entretien des cours d’eau est, lui aussi, pas toujours entièrement satisfaisant du fait de ce manque de main d’oeuvre.!
L’APPMA est également en charge de l’animation autour de ce loisir mais celle-ci est réduite à un concours de pêche à Guillaumes. L’activité d’initiation est désormais concentrée à Valberg, au lac du sénateur.

Tendances évolutives : Aujourd’hui la pratique de la pêche est donc limitée sur les sites et sans retombées économiques notables mais il existe un potentiel de développement. En effet, les cours d’eau sont sauvages et les paysages magnifiques. Ainsi, le maire d’Entraunes envisage de conclure un partenariat avec l’APPMA pour faire du lac de grossissement d’Estenc, un lac d’initiation la pêche, 2 jours par mois.
Enfin, d’autres usages de la rivière entrent de plus en plus en interactions avec l’activité de pêche : cinq micro-centrales sont à l’étude et les sports d’eaux-vives se développent. Une réflexion plus globale semblerait pertinente, l’APPMA de Guillaumes propose par exemple un aménagement des horaires de pratiques des sports d’eaux-vives afin de ne pas perturber la pêche.
Effets positifs pour l’environnement :

  • Entretien des sentiers d’accès, débroussaillage
  • Entretien des rivières.
    Effets négatifs possibles pour l’environnement :
  • Piétinement dans les ruisseaux (sans aucune mesure avec le canyonisme) ;
  • Dérangement de la faune et de la flore lors de l’utilisation de voitures pour aleviner les têtes des ruisseaux ;!
  • Pêche du barbeau méridional qui est une espèce rare.

CONCLUSION

Au fil du blog, nous voudrions vous faire partager notre passion pour ces montagnes à travers des articles sur le milieu naturel : géologie, minéralogie, végétation, flore, faune, histoire du pays et ses historiettes etc. Alors continuez à nous suivre !

A bientôt sur les chemins du Mercantour!

BIBLIOGRAPHIE:

http://www.departement06.fr/loisirs-sports/plan-departemental-des-itineraires-de-promenade-et-de-randonnee-pdipr-2711.html

https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/carte-ign

-https://www.persee.fr/doc/medit_0025-8296_1976_num_26_3_1676

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Pelat

https://www.leparisien.fr/societe/vacanciers-arretez-d-empiler-des-pierres-a-la-plage-ou-a-la-montagne-19-08-2019-8135796.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/Baptiste_Morizot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *