Astronomie dans le Mercantour

Le ciel dans le parc national du Mercantour dans les Alpes du sud

Admirer le spectacle de la voûte céleste, loin de toute pollution lumineuse, c’est possible chez nous dans le Mercantour! Le ciel d’avril 2021 va permettre d’observer le retour de 3 planètes très brillantes : Jupiter et Saturne au sud-est pour les lève-tôt ou couche tard mais hélas en période de confinement ce n’est pas d’actualité et Vénus au crépuscule possible à voir selon le couvre-feu. Le ciel de printemps se présente au -dessus de nos montagnes et laisse les constellations de l’hiver , le Taureau, le Grand chien, Orion

Venus

Observatoire, sommets de montagne, rien ne manque ici dans le parc national du Mercantour pour les amateurs de ciel étoilé, les rêveurs qui ont des torticolis à force d’avoir la tête dans les étoiles. Et ici ce sont plus de 3000 étoiles que l’on peut voir à l’oeil nu. Si vous cherchiez encore un lieu paisible pour pouvoir contempler les étoiles, n’hésitez plus, c’est dans le sud de la France qu’il faut vous rendre. Plus précisément, sur le territoire Alpes Azur Mercantour.

Histoire de l’astronomie dans le Mercantour et les Alpes maritimes

Terre d’astronome avec son observatoire construit fin 19 eme au-dessus de Nice, le ciel des Alpes Maritimes a été longtemps pur Du plateau de Calern aux hauteurs du Mont Mounier, en passant par la Cime de l’Aspre, le Col de la Bonette-Restefond et le Vallon de la Moutière, le territoire de cette RICE est une terre d’astronomie exceptionnelle, reconnue comme telle depuis la fin du 19e siècle et choisie à plusieurs reprises pour y installer des structures d’observation, de test ou encore d’expérimentation :
• 1893 Mont Mounier – Succursale de l’Observatoire de Nice.
• 1966 Cime de l’Aspre – Prospection nationale pour l’implantation d’un télescope de 3.50 m.
• 1969 Plateau de Calern – Implantation d’un observatoire astronomique et géodésique toujours en activité.
• 1972 Foux d’Allos – Station astronomique du LAS de Marseille pour le test d’instruments d’observation spatiaux dans l’ultraviolet.
• 2011 Vallon de la Moutière – Expérimentation de l’hypertélescope en partenariat avec l’OCA et le Collège de France.
• 2017 Barcelonnette – Projet d’installation au pôle universitaire Séolane de la Lunette du Père Josset.
Ces sites emblématiques forment la colonne vertébrale du territoire de la RICE Alpes Azur Mercantour. Certains d’entre eux accueillent aujourd’hui encore de nombreux astronomes, professionnels, amateurs ou en herbe, qui y trouvent les conditions idéales pour leurs activités de recherche, de découverte, de sensibilisation et d’éducation.

Pourquoi la réserve internationale de ciel étoilé?

Pour preuve que notre ciel est étoilé, sa qualité vient d’être récompensée et le territoire du Mercantour a été labellisé Réserve internationale de ciel étoilé ( Rice) par l’International Dark-Sky Association, basée aux États-Unis. Le parc national du Mercantour rejoint ainsi treize autres sites dans le monde, dont deux en France, le Pic du Midi de Bigorre dans les Pyrénées (2013) et le Parc national des Cévennes (2018).
L’objectif principal est de réduire la pollution lumineuse. Indéniablement notre ciel nocturne est un gage d’obscurité dont la zone d’ombre s’étend sur 2300 km2 englobant 75 communes. Malgré la zone densément peuplée de la côte d’azur qui a une pollution lumineuse de rand impact, le label a été obtenu, témoignant de la qualité du ciel nocturne.L’association Dark Sky Lab a cartographié l’obscurité surtout en montagne hivernale où la neige réverbère la lumière » Sébastien Vauclair, le fondateur de l’association explique que « pour être une zone en coeur de la réserve, il faut que le fond du ciel ne dépasse pas un certain seuil de luminosité, en-dessous duquel 2000 étoiles sont visibles à l’oiel nu. A titre de comparaison à Paris, on estime discerner 70 étoiles ».
Une zone cœur en îlots permet, quant à elle, l’observation de plus de 3.000 étoiles. Elle abrite une partie du cœur du Parc national du Mercantour, et la Réserve naturelle régionale des Gorges du Daluis,
Les communes engagées opteront donc pour pour des sources moins brillantes.

Pourquoi inscrire le ciel étoilé au patrimoine de l’humanité ?

Ne se croit-on pas en pleine science fiction : on plaide pour inscrie le ciel étoilé au patrimoine de l’humanité? Mais où va-ton?

De quoi parle-t-on ? La pollution lumineuse est un éclairage excessif ou gênant qui a des conséquences nocives sur les écosystèmes. Elle est issue d’une lumière artificielle susceptible de masquer les astres et les autres corps célestes ainsi que d’altérer le cycle naturel jour-nuit. 20 % de la surface du globe est concernée avec plus de 99% du territoire français ! Cette problématique affecte aussi bien la biodiversité nocturne que notre cadre de vie et notre santé

Made from 62 light frames (captured with a SONY camera) by Starry Landscape Stacker 1.6.2. Algorithm: Median

Il existe aujourd’hui dans le monde 44 parcs et réserves de ciel étoilé labellisés sous les appellations anglophones «dark sky park», «dark skyreserve» ou «starlight reserve». Très rarement créés ex-nihilo, ces parcs et réserves sont le plus souvent délimités dans le périmètre d’espaces déjà protégés (monument naturel, parc national, réserve de biosphère…) dont ils élargissent la portée des mesures de protection pour y inclure le ciel étoilé et l’environnement nocturne. Leur création illustre l’émergence de nouvelles formes de protection et de mise en valeur du patrimoine naturel dont les concepts se diffusent assez rapidement dans les pays européens. La possibilité d’inscrire le ciel étoilé au patrimoine de l’humanité est apparue comme une quasi-évidence.

Preservation de la faune du Mercantour


Bien souvent la lumière artificielle avec la modification de l’alternance jour/nuit désoriente la faune sauvage et perturbe les migrations et les reproductions, voire la pollinisation.
Réduire la pollution lumineuse est l’un des principaux objectifs de la Rice Alpes Azur Mercantour. La préservation de la faune nocturne, à l’image des chauves-souris, de la chouette de Tengmalm, ou encore du Bombyx du Mercantour et de l’Isabelle de France, deux espèces de papillon emblématiques de la Réserve fait partie des missions des acteurs engagés dans cette démarche.

Papillon Isabelle

La réserve est constituée de deux zones
Une zone périphérique ou « tampon », constituée de l’ensemble des 75 communes, dont les actions volontaires en matière de gestion de l’éclairage public permettent d’ores-et-déjà et garantiront dans les années à venir une protection du ciel nocturne.
Une zone cœur en ilots, constituée d’espaces naturels déjà protégés, présentant en l’état une qualité de ciel étoilé exceptionnel permettant l’observation de plus de 3 000 étoiles :
• Une partie du cœur du Parc national du Mercantour.
• La Réserve naturelle régionale des Gorges du Daluis.
• La Réserve biologique mixte de Cheiron et les versants de part et d’autre de la rivière sauvage Estéron, d’Aiglun aux Mujouls.

Quels sont les impacts de la pollution lumineuse

Quels impacts ?Voici une liste non exhaustive des impacts que peut avoir la lumière artificielle sur le cycle de vie de certaines espèces nocturnes …

  • Attraction et pièges pour les insectes : en moyenne 150 insectes sont tués par lampadaire et par nuit d’été réduisant nettement la pollinisation nocturne
  • Impact sur les chauves-souris vivant dans du bâti éclairé, perturbant la sortie des individus et altérant le succès reproducteur de la colonie, pouvant mener à sa disparition
  • Désorientation des oiseaux migrateurs occasionnant des mortalités conséquentes chez les oiseaux mais également chez certains poissons (modification des comportements, effet d’attraction…)
  • Fragmentation du paysage impactant l’alimentation et le déplacement de nombreuses espècesPerturbation de la reproduction des espèces bio-luminescentes telles que les lucioles
  • Altération des cycles des plantes.mais aussi sur notre quotidien … Détérioration de notre qualité de sommeil
  • Perte de l’accès au ciel étoilé
ciel etoilé Mercantour

Promotion de l’astro-tourisme:

Le spectacle d’événements astronomiques (éclipse lunaire et solaire, aurore boréale, pluie d’étoiles filantes), la découverte contemplative des paysages célestes nocturnes et de sites témoigne nt d’une conception ancienne du firmament. Les astro-touristes sont donc soit desastronomes amateurs (plus ou moins chevronnés), soit des touristes à la recherche de nouvelles expériences sensorielles et cognitives en lien avec les pratiques de pleine nature. Ainsi, selon les lieux et les pratiques auxquels il est associé, le tourisme astronomique peut être considéré comme la déclinaison de différentes formes de tourisme à la croisée desquelles il se situe: tourisme scientifique, tourisme de nature, tourisme culturel.

Le guide du petit fûté en parle et fait le tour d’horizon des lieux sans pollution lumineuse. Ce petit guide 2018-2019 est un condensé pratique et extrêmement bien rédigé sur les possibilités de l’astro-tourisme en France et dans le monde. Ce type de tourisme astronomique est en expansion et convertir un public de plus en plus large. L’évènement annuel  » nuit des Etoiles » rencontre un franc succès. Après tout, le citadin n’a plus que le ciel pour se relier à la nature . Hélas à la recherche de l’air pur, de la vraie nature, du sauvage, viendrai taujourd’hui s’ajouter celle de l’obscurité et de la lumière des étoiles. Les paysages célestes nocturnes… « see the milky way in…»Le ciel étoilé et même la Voie lactée étaient certainement encore visibles dans le ciel des villes dans la seconde moitié du XIXe siècle. Les gravures illustrant les ouvrages d’astronomie de l’époque (Guillemin, 1877) ou certains tableaux de Van Gogh entémoignent (Van Heugten et al., 2008). Aujourd’hui, plus des deux tiers de la population des États-Unis, la moitié de celle de l’Union européenne et un cinquième de la population mondiale ont totalement perdu la visibilité à l’œil nu de l’environnement céleste dans lequel nous vivons (Cinzano et al., 2001). En ce début du XXIe siècle, la vision du ciel étoilé dans la diversité de ses formes stellaires est donc devenue une rareté !

Et dans notre vallée : le sommet de l’Aspre

Cime de l’Aspre

Les nuits sombres du Mercantour sont donc désormais possibles grâce à un plan de gestion de l’éclairage et à la sensibilisation des communes. Nous organisons une randonnée au cours de laquelle vous pourrez passer à l’observation de la Cime de l’Aspre:

“L’Aspre” mérite bien son nom, car rien ne pousse sur cette cime austère battue par les vents…si ce n’est les vestiges d’un ancien observatoire, preuve de la pureté du ciel.

Cet édifice aurait servi de test en vue d’une construction plus importante, mais le site de Saint-Michel de l’Observatoire dans les Alpes-de-Haute-Provence lui aurait en définitive été préféré ; l’ensemble de ces installations a subi durant l’été 2008 quelques aménagements, (reconstruction du refuge des savants, mise en place d’une lunette de visée, pose de table d’interprétations, et enfin nettoyage des abords du site). Sur notre territoire, ce sont déjà deux communes du territoire d’Alpes d’Azur, Péone/Valberg et Entraunes qui ont obtenu leur première étoile au concours Villes et villages étoilés ! C’est leur engagement dans la lutte contre la pollution lumineuse qui est récompensé. Sont prises en compte

• les extinctions de 2ème partie de nuit (23h-5h ou 00h-6h)• la proportion des lampadaires éteints

• les caractéristiques des lampadaires telles que la forme, l’inclinaison et la couleur

Ainsi, par exemple en 2017, le village de Péone s’est engagé dans l’extinction de la mise en lumière de son patrimoine de 00h à 7h et l’éclairage des voiries et des rues piétonnes est abaissé en tension de 19h30 à 7h30.

Le Mercantour à pas de loup

Gorges rouges de Daluis, reserve natura 2000

Notre randonnée propose de passer justement à l’observatoire de l’Aspre et il sera possible de profiter des nuits étoilées pour observer le ciel pur de nos montagnes. Cet itinéraire passe par des endroits extrêmement sauvages et a reçu la marque  » esprit parc » qui récompense une démarche écologique. Voici donc une boucle en 6 jours de marche et 5 nuits avec des variantes possibles. Le soir venu, vous observerez le ciel d’été avant que les satellites d’Elon Musk n’aient envahi le firmament….puisque les villages de ce parcours sont engagés dans une démarche  » ciel étoilé ».

Le mot de Gédéon, âne philosophe randonneur

Comme d’habitude, je me mêle de tout mais j’ai appris que l’un de vous, humains, Elon Musk, avait lancé une voiture dans le ciel et que maintenant elle tourne, tourne: La fusée Falcon Heavy de SpaceX a décollé avec succès en 2018 avec à son bord, une Tesla, la fameuse voiture, conduite par un robot baptisé Starman. Sur son tableau de bord, une inscription : DON’T PANIC (PAS DE PANIQUE). Et gravé sur un des circuits imprimés, une référence : Made on Earth by Humans (Fabriqué sur Terre par les humain·es). Mais moi, je serais un extra-terrestre, si je croisais une décapotable rouge avec un mannequin à son bord, je me dirais,  » bon, on ne va pas s’approcher de fous qui non contents de polluer leur Terre, se mettent à lancer des voitures dans l’espace alors qu’en même temps, ils sont aux prises d’un coronavirus qui envahit toute la planète!

Quand les satellites d’Elon Musk illuminent le ciel du Var et de la côte d’azur

Dans la nuit du 24 au 25 décembre 2020, plusieurs internautes du Var ou de la Côte d’Azur ont indiqué avoir vu des étoiles alignées dans le ciel. Un phénomène étrange provoqué par le programme Starlink d’Elon Musk…

Elon Musk, ses satellites et la pollution visuelle

SpaceX met en orbite une nouvelle vague de satellites artificiels Starlink . Le but est de d’apporter une connectivité Internet à haut débit. Pour l’instant, il n’y a que 120 satellites, mais les accusations de pollution visuelle se multiplient. Au printemps dernier, face aux protestations de scientifiques et astronomes, Elon Musk avait promis de les rendre moins visibles dans le ciel. Pour l’instant, c’est plutôt loupé. Des traits lumineux les uns derrière les autres empêchent l’observation des étoiles. Mais de ce qu’on sait, les traders seront plus rapides à appuyer sur le bouton des achats d’actions et gagneront quelques millièmes de secondes dorénavant. Aeollus, un satellite d’observation de l’atmosphète terrestre a dû augmenter son altitude pour éviter une collision avec un satellite de Space X ! On peut s’inquiéter dans le futur des risques de rencontres entre une flotte prévue de 42 000 satelltes de 250 kilos d’autant plus que d’après Christophe Bonnal , chercheur au CNRS, sur la première salve lancée par Elon Musk de 60 satellites, 6 étaient déjà en panne, 10 % de la flotte déjà trans formée en débris spatiaux…

L’espace, une poubelle à ciel ouvert ?

Débris spatiaux
Débris spaciaux

« La croissance du nombre de débris dans l’espace est exponentielle et les collisions entre satellites au rebut pourraient bien déclencher une réaction en chaîne connue sous le nom de « Syndrome de Kessler ». Il deviendrait alors impossible de mettre des satellites en orbite basse. » L’homme, dans sa catastrophique gestion de la Terre, s’est depuis quelque temps attaqué au ciel. Sur nos têtes, dérivent des milliers de particules, de débris, de satellites et autres engins à une vitesse insensée pour nous? vous en arrivez à confondre la belle traînée d’une comète avec un débris entrant dans l’atmosphère. On recense 150 millions de fragments de quelques millimètres, 5000 objets de plus d’un mètre, 20 000 de plus de 10 cm. On ne cesse d’envoyer des engins dans l’espace qui sont ensuite abandonnés en fin de vie et entrent en collision qui produisent d’autres collisions et sont une menace pour les satellites ou les stations orbitales. Que deviendrait Internet si un satellite explosait, entrainant une faille mondiale!

En 1957, Soutnik a été le premier satellite humain lancé dans l’espace par les Soviétiques. 64 ans ont passés avec plus de 5000 lancements de fusées….Il est apparu la nécessité de nettoyer l’espace et l’idée d’un robot-poubelle germe bien que les difficultés soient énormes de contrôler ces débris en mouvement dans l’espace sans gravité. On a pensé à faire monter dans l’espace des bulles d’air qui crèveraient au milieu des débris et les feraient dévier de leur orbite pour qu’ils se désintègrent dans l’atmosphère ou encore on pense à les bombarder de puissantes charges électriques. L’imagination ne manque pas! la science fiction n’est pas loin;

L’espace devient un marché. Le capitalisme monte au ciel!

Alors, Adieu ciel étoilé?

S’émerveiller la nuit devant la voûte céleste, découvrir la Voie Lactée, avoir le tournis en pensant aux trous noirs, montrer Orion à ses enfants, le triangle de l’été, prononcer des noms mythiques comme Véga, Altair et Deneb, chercher la Grande Ourse . A l’oeil nu, en montagne on peut observer plus de 4500 étoiles. En ville près de 400. Mais bientôt des centaines de satellites seront visibles et causeront un phénomène mondial d’obscurcissement des étoiles. Le projet Starlink ou le lancement de ces satellites à la conquête de la Comuunication à l’accès de plus en plus frénétique à l’Internet n’est pas encadré par des lois gouvernementales et laisse donc la porte ouverte à tous les abus.

Nous humains , sommes des poussières d’étoiles et nos civilisations ont de tous temps gardés un lien profond et mystérieux avec le ciel nocturne. Nos enfants pourront-ils encore admirer le ceil étoilé dans quelques années ou est-ce qu’on va même leur enlever

Bibliographie:

Guides et liens utiles :

• ‘Le côté obscur des PNR, un ciel nocturne à protéger’(www.pnr-prealpesdazur.fr)

• ‘Guide pratique de l’éclairage ciel étoilé’(www.valleesdesgaves.com)• ‘Trop d’éclairage nuit’ (www.frapna.org)

• ‘Préservons la nuit’ (www.anpcen.fr)

• Documentaire :www.cieletespace.fr/actualites/video-un-mini-documentaire-sur-la-pollution-lumineus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *